Chute des recettes monétaires agricoles au 1er trimestre 2003

Ottawa (Ontario), 27 mai 2003 – Les recettes des cultures des agriculteurs canadiens ont chuté à leur plus bas niveau en dix ans au premier trimestre de 2003, deux années consécutives de sécheresse dans l’Ouest du pays ayant fait diminuer la production et baisser abruptement les stocks de céréales et d’oléagineux. Le produit de la vente de bétail a enregistré une baisse pour la première fois au cours d’un premier trimestre depuis 1989.

Toutefois, les recettes monétaires totales ont affiché une légère augmentation de 2,3 % par rapport au premier trimestre de 2002, mais seulement en raison de paiements records en vertu des programmes qui ont compensé la diminution des recettes des cultures et du bétail.

Dans l’ensemble, les agriculteurs ont reçu un peu moins de 9,1 milliards de dollars des recettes de culture, de l’élevage et des paiements de programme de janvier à mars, comparativement à 8,9 milliards de dollars au premier trimestre de 2002.

Les producteurs de cultures ont continué de se heurter à des difficultés, puisque leurs recettes ont diminué pour se situer un peu en deçà de 3,1 milliards de dollars, en baisse de 10,3 % par rapport au premier trimestre de 2002. Il s’agit du plus bas niveau observé depuis 1993. Les recettes étaient de 18,0 % inférieures à la moyenne quinquennale précédente (1998 à 2002).

Les recettes d’élevage se sont chiffrées à près de 4,6 milliards de dollars, soit 2,5 % de moins que le sommet atteint au premier trimestre de 2002, principalement en raison des recettes porcines et bovines moins élevées.

Par ailleurs, les paiements de programme ont presque doublé pour s’établir à un sommet de 1,4 milliard de dollars au premier trimestre, ce qui représente près de trois fois plus que la moyenne quinquennale précédente. Il y a eu, en effet, des paiements records en vertu des régimes d’assurance-récolte, à la suite des deux années consécutives de sécheresse qu’ont traversées les producteurs des Prairies.

Les recettes monétaires agricoles constituent une mesure globale des recettes brutes des exploitations agricoles. Elles ne tiennent pas compte des dépenses engagées par les agriculteurs. Les recettes monétaires peuvent varier considérablement d’une exploitation agricole à l’autre en raison de plusieurs facteurs, dont les élevages ou les cultures choisis, les prix et les conditions climatiques. De plus, les effets des conditions climatiques extrêmes de l’an dernier se feront encore sentir dans les statistiques financières agricoles, du moins tout au long du premier semestre de 2003. Pour les renseignements les plus récents en ce qui concerne le revenu agricole net affiché en 2002, veuillez consulter le communiqué diffusé aujourd’hui intitulé Revenu agricole net.

Dans les Prairies, la situation la plus favorable pour les agriculteurs a été observée au Manitoba, qui a connu une hausse de 7,0 % des recettes monétaires. Autant les recettes des cultures que celles du bétail se sont accrues, alors que les paiements de programme ont quelque peu diminué.

Les recettes monétaires ont également augmenté en Saskatchewan (+3,7 %) et en Alberta (+4,8 %), mais seulement parce que la montée en flèche des paiements a neutralisé la chute des recettes du bétail, et celles provenant des cultures plus particulièrement.

Cultures : une des plus sombres campagnes agricoles en 25 ans
Les agriculteurs de l’Ouest ont connu en 2002 une de leurs pires campagnes agricoles des 25 dernières années. Pour un certain nombre de producteurs de l’Alberta et de la Saskatchewan, la situation s’est révélée pire que lors de la grande crise des années 1930.

La baisse de la production dans l’Ouest canadien en 2001 et en 2002 a favorisé la hausse du coût des grains, ce qui a également touché le secteur du bétail, puisque l’insuffisance causée par la faible offre de grains et de fourrage a forcé les utilisateurs à importer du maïs des États-Unis.

Les agriculteurs ont puisé de façon importante dans leurs stocks de céréales et d’oléagineux pour générer les revenus nécessaires et alimenter leur bétail, entraînant les stocks à la ferme à un niveau extrêmement bas à la fin de 2002. Des livraisons moindres pour la plupart des céréales et des oléagineux au premier trimestre de 2003 ont plus qu’atténué l’augmentation des prix de ces derniers.

À la suite de sécheresses subies coup sur coup, de baisses de production et de faibles mises en marché en 2002, les agriculteurs ont reporté moins de recettes en 2003. Ainsi, les réalisations ont décru de 25,5 % pour s’établir à 590 millions de dollars au premier trimestre, ce qui est bien moins que la moyenne quinquennale précédente.

Les conditions de sécheresse ont eu une incidence marquée sur les recettes des céréales et des oléagineux au premier trimestre de 2003. Les plus rudement touchés ont été les producteurs de blé (sauf le blé dur), d’orge et de canola, dont les recettes ont diminué de 20 % dans l’ensemble. Les recettes tirées du blé (sauf le blé dur) ont atteint les 390 millions de dollars, comparativement à près de 268 millions de dollars pour le canola et à 78 millions de dollars pour l’orge. Des hausses appréciables de prix dans chaque cas n’ont pu faire contrepoids à une baisse de plus de la moitié des livraisons par rapport aux moyennes quinquennales respectives.

En revanche, les recettes provenant du maïs et du soya se sont nettement accrues par rapport au premier trimestre de 2002. Cette augmentation est principalement attribuable aux majorations de prix, bien que les livraisons aient aussi été à la hausse. L’Est du Canada, où le maïs et le soya se cultivent surtout, a joui de bien meilleures conditions de croissance tout au long de 2002.

La diminution des prix des porcs entraîne les recettes d’élevage à la baisse
Les éleveurs de porcs ont déclaré des recettes monétaires de 847 millions de dollars de janvier à mars 2003. Il s’agit d’un recul de 10,7 % par rapport au premier trimestre de 2002. Les prix se sont enfoncés sous la moyenne des cinq années précédentes, alors que les agriculteurs ont mis en marché un nombre inégalé de porcs.

Une offre abondante de porcs sur le marché nord-américain s’est ajoutée aux inquiétudes des agriculteurs quant à l’incidence de la sécheresse de l’an dernier sur les prix des céréales fourragères toujours en hausse.

Les recettes bovines ont fléchi de 4,5 % pour s’établir à 1,7 milliard de dollars, ce qui mettait fin à six années consécutives de progression. Le produit de la vente de bovins à l’exportation, surtout vers le marché américain, s’est contracté de 14,0 %, le nombre de têtes et le prix moyen ayant fléchi.

La montée en flèche des paiements de programme permet de dépasser un sommet de dix ans
Les paiements de programme, au premier trimestre de 2003, ont dépassé un sommet de 10 ans. Les producteurs ont reçu 1,4 milliard de dollars au premier trimestre de 2003, soit un montant bien plus élevé que les 736 millions de dollars reçus au premier trimestre de 2002.

La majeure partie des paiements provenait des régimes d’assurance-récolte, lesquels ont versé un montant inégalé de 1,1 milliard de dollars, soit 670 millions de dollars de plus qu’au premier trimestre de 2002 et près du triple de la moyenne quinquennale précédente.

Les agriculteurs ont retiré 137 millions de dollars de la partie gouvernementale du Compte de stabilisation du revenu net (CSRN) au premier trimestre de 2003, en hausse de près d’un tiers. Les paiements des programmes d’aide en cas de catastrophe liée au revenu ont fléchi de 11,8 % pour s’établir à 109 millions de dollars.

Recettes monétaires agricoles
 Janvier à mars 2002rJanvier à mars 2003pJanvier-mars 2002 à janvier-mars 2003
 en millions de dollarsvar. en %
Canada8 8589 0612,3
Tout le blé1613501-18,3
  Blé, sauf durum1
483390-19,3
  Blé durum1
130111-14,6
Orge112478-37,1
Recettes différées-67-47-29,9
Réalisation des recettes différées792590-25,5
Canola316268-15,2
Soya11314326,5
Maïs17921419,6
Autres céréales et oléagineux10389-13,6
Cultures spéciales14717720,4
Autres cultures1 1061 061-4,1
Total des cultures3 4263 074-10,3
Bovins et veaux1 9131 831-4,3
Porcs949847-10,7
Produits laitiers1 0461 0974,9
Volaille et oeufs5645711,2
Autre bétail2242323,6
Total du bétail4 6964 578-2,5
Compte de stabilisation du revenu net10513730,5
Paiements d’assurance-récolte3871 057173,1
Programmes d’aide en cas de désastre lié aux revenus123109-11,4
Programme provincial de stabilisation7150-29,6
Subventions aux produits laitiers700
Autres programmes425633,3
Total des paiements7361 40891,3
rDonnées révisées.
pDonnées provisoires.
1Inclut les paiements de la Commission canadienne du blé.
Nota: Les chiffres ayant été arrondis, la somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Recettes monétaires agricoles provinciales
 Janvier à mars 2002rJanvier à mars 2003pJanvier-mars 2002 à janvier-mars 2003
 en millions de dollarsvar. en %
Canada8 8589 0612,3
Terre-Neuve-et-Labrador19205,3
Île-du-Prince-Édouard951027,4
Nouvelle-Écosse10097-3,0
Nouveau-Brunswick11199-10,8
Québec1 2601 225-2,8
Ontario1 9201 913-0,4
Manitoba9541 0217,0
Saskatchewan1 7691 8353,7
Alberta2 1302 2334,8
Colombie-Britannique5015152,8
rDonnées révisées.
pDonnées provisoires.
Nota: Les chiffres ayant été arrondis, la somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires