CNH communique un bénéfice net de 15 M$ pour le premier trimestre

Lake Forest (États-Unis), 28 avril 2005 – CNH a annoncé un bénéfice net de 15 M$ pour le premier trimestre 2005, contre une perte nette de 9 M$ au premier trimestre 2004. Ces résultatsincluent des charges de restructuration avant impôts de 4 M$ au premiertrimestre 2005 et de 13 M$ au premier trimestre de l’exercice précédent. Lebénéfice par action s’élève à 0,06 $ au premier trimestre (0,06 $ aprèsdilution), en regard d’une perte nette de 0,07 $ par action (0,07 $ aprèsdilution) au premier trimestre 2004.

« Au total, les ventes unitaires industrielles mondiales de tracteursagricoles et de moissonneuses-batteuses sont demeurées élevées, tout comme aupremier trimestre de l’exercice précédent, alors que les ventes au détailunitaires industrielles mondiales de matériel de travaux publics ont augmentéde plus de 6 % par rapport à l’exercice précédent », a déclaré HaroldBoyanovsky, président et chef de la direction de CNH. « Dans ce puissantenvironnement industriel, nos efforts de réalisation de prix nets nous ontpermis de compenser d’importantes augmentations économiques et du coût desmatériaux au cours du trimestre. Ces augmentations ont dépassé les prévisionséconomiques. De plus, nos rendements industriels ont compensé d’autresaugmentations de coût. »

« Parallèlement, CNH Capital a enregistré de meilleurs résultats cetrimestre », a ajouté M. Boyanovsky, « grâce à l’émission réussie de titresadossés à des créances mobilières et à de moindres pertes sur créance. Noussommes également heureux d’avoir conclu un nouveau contrat qui nous liera avecUnited Auto Workers (UAW) pendant six ans à compter de la fin du premiertrimestre et qui vise environ 650 employés.

« Notre collaboration ainsi que les efforts de nos employés et de nosrevendeurs indépendants ont permis de générer des profits pour le quatrièmetrimestre consécutif. Bien que nous n’ayons pas été en mesure de profitercomplètement des occasions du marché, en particulier en Amérique du Nord, nouspensons que plusieurs initiatives industrielles lancées au premier trimestreentraîneront une amélioration des bénéfices dans le courant de l’exercice. Enparticulier, nous sommes toujours engagés à récupérer, dans l’établissementdes prix, toute augmentation ultérieure du coût des composants ou desmatériaux susceptible de se produire », a-t-il conclu.

Parmi les faits marquants du trimestre, citons :

– En janvier, la société a regroupé ses marques de matériel de chantier en Europe et en Amérique latine dans deux familles de marque de gamme étendue : Case et New Holland. Dans le cadre de notre stratégie permanente visant à tirer le meilleur parti de la structure composée de deux marques et de deux réseaux de distribution, ce regroupement permanent nous permet de mieux servir notre clientèle grâce à une meilleure sélection des produits au sein de chaque réseau de revendeurs et de renforcer notre soutien auprès de nos revendeurs dans les domaines du marketing, des pièces détachées et de l’entretien. Les coûts trimestriels de cette initiative sont conformes à nos prévisions d’investissement.

– Notre stratégie de développement de produits repose sur notre engagement selon lequel chaque nouveau produit lancé doit être de qualité supérieure et d’une plus grande fiabilité que le produit qu’il remplace. Fidèle à cet engagement, nous avons reporté au deuxième trimestre le lancement de notre nouvelle génération de chargeurs à direction à glissement.

– Dans le cadre de nos initiatives d’augmentation des profits, nous avons organisé nos activités logistiques en Europe, de manière à fournir un meilleur service à nos clients et à anticiper les économies d’échelle en cours qui s’élèvent à environ 20 % pour le plus long terme.

– Le ralentissement dans le secteur agricole en Amérique latine et, en particulier, sur le marché brésilien des moissonneuses-batteuses, a été plus marqué que prévu, entraînant une baisse du chiffre d’affaires et des marges ce trimestre. Pour le leader du marché des moissonneuses-batteuses que nous sommes, ce repli a eu un impact disproportionné, entraînant une baisse de 52 % du chiffre de vente net de moissonneuses-batteuses. Pour atténuer cet impact, nous avons diminué la production des moissonneuses-batteuses. Nous ne prévoyons pas de reprise sur ce marché à court terme. La forte augmentation des ventes nettes de matériel de chantier, en hausse de 58 % par rapport à l’exercice précédent, sans tenir compte des fluctuations monétaires, a partiellement compensé ce déclin en Amérique latine.

– Les pénuries de composants, principalement en matière de pneus et de moteurs, ont continué d’influencer la production de certaines gammes de produits et, par conséquent, la disponibilité des produits au détail. La société s’attache à résoudre ces problèmes avec les fournisseurs actuels et à développer de nouvelles sources d’approvisionnement dans le cadre d’initiatives d’approvisionnement mondiales.

– Cette année, la production nord-américaine de moissonneuses-batteuses a fortement diminué comparativement au premier trimestre de l’exercice précédent. Au second semestre de 2004, nous avons fermé notre usine de montage de moissonneuses-batteuses d’East Moline et déplacé la production dans notre usine de Grand Island. En prévision de cet événement, nous avons considérablement intensifié la production de moissonneuses-batteuses à l’usine d’East Moline au premier semestre de 2004 de manière à augmenter les stocks. Cela nous a permis de fournir des produits à nos clients pendant le déménagement de ces activités de montage et l’installation de la nouvelle production dans l’usine de Grand Island. Cette nouvelle production inclut le lancement d’un modèle de moissonneuse-batteuse de nouvelle génération, qui sera plus productif et plus fiable que le modèle qu’il remplace. Nous pensons qu’au cours du second semestre, la production de moissonneuses- batteuses à Grand Island dépassera les niveaux de production de l’exercice antérieur. Les estimations de la société relatives aux ventes unitaires industrielles de tracteurs agricoles, de moissonneuses- batteuses, de petit matériel de chantier et de machineries lourdes sont indiquées à la fin du présent communiqué. Les estimations sont indiquées de manière plus ou moins détaillée et concernent les résultats du premier trimestre 2005 et, plus généralement, les prévisions de la société pour le deuxième trimestre et l’ensemble de l’année 2005.

Activités liées au matériel : résultats financiers du premier trimestre
Le chiffre d’affaires net du matériel, comprenant les activités liées aumatériel agricole et de chantier de la société, s’est élevé à 2,8 G$ aupremier trimestre, contre 2,7 G$ pour la même période en 2004. Le chiffred’affaires net a augmenté de 3 % par rapport au premier trimestre del’exercice précédent, compte non tenu des fluctuations monétaires.

Chiffre d’affaires net de l’équipement agricole

– Le chiffre d’affaires net de l’équipement agricole s’est élevé à 1,9 G$ au premier trimestre et reste pour l’essentiel équivalent à l’exercice précédent, mais en recul de 2 % sans tenir compte des fluctuations monétaires.

– En Amérique latine, le chiffre d’affaires a chuté d’environ 35 % sans tenir compte de la conversion monétaire, suivant ainsi l’importante contraction du marché, en particulier pour les moissonneuses-batteuses. En Europe, les ventes sont restées ternes. Dans le reste du monde, le chiffre d’affaires a augmenté de 17 %, et de 2 % en Amérique du Nord.

– Les ventes totales unitaires au détail de tracteurs agricoles et de moissonneuses-batteuses CNH ont diminué d’environ 5 % par rapport au premier trimestre du dernier exercice. La production de tracteurs agricoles et de moissonneuses-batteuses au premier trimestre de 2005 a été supérieure d’environ 45 % à la vente au détail, suivant la tendance saisonnière normale de la société qui consiste à augmenter ses propres stocks et ceux de ses revendeurs en prévision des ventes saisonnières du printemps.

Chiffre d’affaires net du matériel de chantier
– Le chiffre d’affaires net s’est élevé à 892 M$ au premier trimestre, soit une augmentation de 20 % par rapport aux 744 M$ enregistrés au premier trimestre de 2004 et de 17 %, compte non tenu des fluctuations monétaires.

– Toutes les régions ont contribué à la croissance du chiffre d’affaires du trimestre, soit une progression de 21 % en Amérique du Nord, de 9 % en Europe et de 58 % en Amérique latine, mais sur une base moins importante. (Tous les chiffres indiqués excluent les variations monétaires.)

– Les ventes unitaires totales au détail des principaux matériels de chantier CNH ont augmenté de 4 % par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent. La production a été supérieure d’environ 23 % à la vente au détail.

Marge bénéficiaire
La marge bénéficiaire des activités liées au matériel (ventes nettes dumatériel moins le coût des marchandises vendues) agricole et de chantier s’estélevée à 409 M$ au premier trimestre 2005, pratiquement inchangée par rapportau premier trimestre de l’exercice précédent (414 M$).

– La marge bénéficiaire du matériel agricole a diminué par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent, en raison principalement de la baisse des volumes de moissonneuses-batteuses à marge élevée, comme indiqué précédemment.

– La marge bénéficiaire du matériel de chantier a été plus élevée qu’au premier trimestre de l’exercice précédent, profitant d’améliorations en matière de volume, de rendement de production et des prix, annulées partiellement par la hausse des matériaux ainsi que d’autres augmentations économiques et fluctuations monétaires, en particulier en Amérique du Nord.

Marge d’exploitation industrielle
La marge d’exploitation industrielle des activités liées au matériel(définie comme le chiffre d’affaires net, moins le coût des marchandisesvendues, les frais de vente, généraux et administratifs ainsi que les frais derecherche et développement) s’est élevée à 99 M$ au premier trimestre de 2005,soit 3,5 % du chiffre d’affaires net, contre 117 M$, ou 4,4 %, pour la mêmepériode en 2004. La diminution est attribuable dans une large mesure àl’augmentation (compte non tenu des fluctuations monétaires), desinvestissements stratégiques dans le domaine des frais de vente, généraux etadministratifs ainsi que des frais de recherche et développement visant àmieux soutenir nos distributeurs, à améliorer la qualité des produits et àstimuler nos initiatives d’approvisionnement mondiales. Cette réductions’explique également par les fluctuations monétaires dans le domaine des fraisde vente, généraux, administratifs et de recherche et développement ainsi quepar un léger déclin de la marge brute, en dollars.

BAIIA rajusté
Le BAIIA rajusté des activités liées au matériel (défini comme lebénéfice avant intérêts, impôts et amortissement et la restructuration) s’estélevé à 130 M$ au premier trimestre, soit 4,6 % du chiffre d’affaires net,contre 128 M$, soit 4,8 % du chiffre d’affaires net, au premier trimestre de2004. Le ratio de couverture des intérêts (défini comme le BAIIA rajustédivisé par les frais financiers nets) était de 2,2 au premier trimestre 2005,contre 2,0 au premier trimestre de l’exercice précédent.

Services financiers : résultats financiers du premier trimestre
Les activités des services financiers ont enregistré un bénéfice net de49 M$, contre 27 M$ au premier trimestre de l’exercice précédent. Au cours dupremier trimestre de 2005, les services financiers des Etats-Unis ont concluune transaction de titres adossés à des crédits mobiliers d’une valeur de1,4 G$ et ont comptabilisé des coûts liés au risque moins élevés, enconséquence des améliorations continuelles à la qualité du portefeuille deseffets à recevoir. Au cours du premier trimestre de 2004, les servicesfinanciers des Etats-Unis ont financé une transaction de titres adossés à descrédits mobiliers conclue au quatrième trimestre de 2003.

Endettement net et flux de trésorerie d’exploitation
L’endettement net des activités liées au matériel (défini commel’endettement total moins la trésorerie et les équivalents, les dépôts dansdes fonds communs de gestion des liquidités des filiales de Fiat et des effetsà recevoir intersectoriels) s’élevait à 1,6 G$ au 31 mars 2005, contre 1,3 G$au 31 décembre 2004 et 1,9 G$ au 31 mars 2004. L’endettement net a progresséau cours du trimestre, principalement pour financer les sorties d’environ257 M$ liées aux activités d’exploitation.

Les sorties liées aux activités d’exploitation ont résulté d’uneaugmentation trimestrielle d’environ 466 M$ du fonds de roulement (définicomme les comptes débiteurs et les billets à recevoir, à l’exception desbillets intersectoriels à recevoir, des stocks moins les comptes créditeurs),sans prendre en compte les variations monétaires. Compte tenu des risques detaux de change, le fonds de roulement s’élevait à 2,8 G$ au 31 mars 2005,contre 3,1 G$ au 31 mars 2004. Cette augmentation du fonds de roulement secompare à l’augmentation d’environ 125 M$ au premier trimestre de 2004, sanstenir compte des variations monétaires.

L’endettement net des services financiers a diminué d’environ 400 M$,pour s’établir à 3,2 G$ au 31 mars 2005, alors qu’il s’élevait à 3,6 G$ au31 décembre 2004.

Perspectives de CNH pour 2005
CNH croit que, pour l’ensemble de l’exercice 2005, les marchés dumatériel agricole et de chantier vont généralement rester solides, enparticulier en Amérique du Nord pour le matériel agricole et sur tous lesprincipaux marchés pour le matériel de chantier. Les estimations de CNHconcernant les principales ventes unitaires au détail industriellesd’équipement agricole et de chantier sont répertoriées par zone de marché dansle supplément d’information fourni à la fin du présent communiqué.

CNH prévoit toujours une augmentation d’environ 5 % de son chiffred’affaires net du matériel pour l’exercice 2005. La société mise toujours surune amélioration de ses bénéfices de quelque 15 % sur douze mois, comprenantdes frais supplémentaires en recherche et développement et le soutien auxrevendeurs mais excluant les coûts de restructuration qui varient en fonctiondes conditions du marché et de l’évolution du coût des marchandises. Pourl’exercice, les frais de restructuration sont estimés à environ 65 M$ aprèsimpôts. En outre, la société prévoit la génération d’environ 200 M$ deliquidités pour l’année, après avoir inclus sa contribution prévue de 90 M$dans ses caisses de retraite et d’avantages sociaux américaines. Nous espéronsutiliser ces liquidités pour continuer à réduire notre endettement net relatifaux activités liées au matériel par rapport aux niveaux enregistrés à la finde l’exercice 2004.

Pour le deuxième trimestre, la société prévoit une augmentation d’environ7 % de ses produits d’exploitation résultant du chiffre d’affaires net dumatériel par rapport au deuxième trimestre 2004, en tenant compte desvariations monétaires, ainsi que l’impact de nos augmentations de prix de 3 %à 5 % en avril 2005. En prenant en compte les conséquences de nos dépensesaccrues pour la recherche et le développement ainsi que pour le soutien à nosrevendeurs, nous prévoyons que le bénéfice net, sans prendre en compte lesfrais de restructuration, sera quasiment identique à celui enregistré audeuxième trimestre de l’exercice antérieur. Les frais de restructuration sontestimés à environ 10 M$ après impôts au deuxième trimestre.

Reclassement de certains débiteurs, dépôts avec Fiat et liquidités y afférents
Veuillez vous reporter à la remarque 1 des états financiers abrégésconsolidés pour de plus amples informations sur les reclassements de certainséléments de notre bilan abrégé et des états de l’évolution de la situationfinancière.

La puissance de CNH soutient les marques chefs de file de matérielsagricoles et de chantier appartenant aux familles Case et New Holland.Représentée par plus de 11 400 concessionnaires dans plus de 160 pays, CNHallie le savoir-faire et la tradition de ses marques à la force et auxressources de ses organisations commerciales, industrielles, financières etd’après-vente présentes dans le monde entier.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

CNH Global
http://www.cnh.com

Commentaires