L’usine de transformation de lait de Coca Cola en Ontario s’approvisionnera localement

Après des mois de délais en raison de la pandémie, l’usine de Fairlife située dans la région de Peterborough, en Ontario, a débuté ses opérations. Elle s’approvisionnera auprès des producteurs de lait locaux pour ses produits, dont son lait à haute teneur en protéines.

Fairlife, une filiale de Coca Cola, aurait déjà mis en fonction ses lignes de production de lait écrémé 2% et de lait entier, selon Farmtario. Des producteurs laitiers des environs ont été récemment invités à visiter l’installation.

La construction de l’usine de transformation de lait avait été annoncée en juin 2018 et devait entrer en fonction au printemps. L’ouverture a cependant dû être retardée puisque le personnel devant terminer les travaux et faire les tests d’usage n’ont pu entrer en sol canadien après la fermeture des frontières en mars dernier.

Les produits Fairlife vendus au Canada provenaient à l’origine de fermes laitières situées aux États-Unis, mais la nouvelle installation de Peterborough fonctionnera exclusivement avec du lait canadien. La quantité de lait qui sera acheté n’a toutefois pas été rendu publique.

Selon une porte-parole de l’entreprise, les installations ont été construites pour répondre au marché canadien, en plus de fournir le marché interne pour un de ses produits distinctifs, le lait enrichi en protéines et à faible teneur en sucre. L’usine de 85 M$ aurait cependant été érigée en pensant à une éventuelle expansion. Les futurs projets dépendront du succès des stratégies de marketing de Fairlife pour augmenter ses ventes.

Coca Cola a choisi Peterborough pour l’emplacement de son usine de transformation de lait puisqu’elle exploite déjà une usine de jus Minute Maid dans la région. L’entreprise disait vouloir tirer parti des gains d’efficacité de production, tels que l’infrastructure dédiée aux entrepôts déjà en place.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires