Colbex-Lévinoff : l’Association de défense des producteurs de bovins du Québec pose des questions

Longueuil (Québec), 30 juillet 2009 – Une centaine de producteurs agricoles (laitiers, de bovin et de vache-veau) très inquiets de la gestion du dossier de l’abattoir Colbex-Lévinoff se sont regroupés dans une nouvelle association afin de demander à la Régie des marchés agricoles de faire toute la lumière dans le dossier de l’abattoir, et ce, depuis son achat.

Dès le début de cette saga, énormément de producteurs étaient sceptiques. Lors des premières réunions de consultation on leurs proposaient d’amasser une mise de fonds de 6 millions de dollars, sur la base qu’un abattoir neuf ou la rénovation d’un déjà existant, coûterait de 20 a 22 millions de dollars. Dans le même intervalle Jean Philippe Gervais, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en agro-industrie et commerce international et professeur à l’Université Laval a estimé qu’il en coûterait seulement 10 millions pour en construire un neuf ce qui a fait augmenter le scepticisme des producteurs.

Nos fédérations et notre confédération ont argumenté en disant que nous n’avions pas le temps d’attendre 2 ans le temps de construire un nouvel abattoir tout en ajoutant n’être pas en mesure de dévoiler le coût de l’ensemble pour d’obscures raisons de secret commercial. Au final, on se rappellera que les choses se sont précipitées avec l’achat de l’abattoir Levinoff-Colbex au coût de 50 millions et avec 80 % des parts de l’abattoir.

Le prélevé de base qui semblait anodin de 20$ par bovin de réforme vendu afin de constitué un fond de 6 millions n’a évidemment pas suffi. Ce qui devait arriver… arriva. En 2008 il nous fut, semble t’-il proposé, en vertu des difficultés de l’abattoir qu’une nouvelle capitalisation correspondant à 53,86$ du bovin de réforme serait nécessaire, et ce, sur tout bovin de réforme sans distinction. Nous fûmes beaucoup à s’y opposer et à minimalement demander que cela ne s’applique pas à ce qui est commercialisé ou consommé à la ferme afin de nous permettre un revenu décent.

Maintenant les écueils s’accumulent de jour en jour : l’abattoir est déficitaire depuis 3 ans, elle ne fonctionne qu’à 60% de sa capacité, des employés sont licenciés, son dernier rapport trimestriel est inquiétant et ça ne semble que la pointe de l’iceberg.

Actuellement environ 500 producteurs n’ont toujours pas payé les prélevés de l’année 2008 et ce malgré les mises en demeure que leur a fait parvenir la Fédération des producteurs de bovin du Québec par le biais de leur avocat, ce nombre aurait sûrement été plus élevé si les prélevés des producteurs qui reçoivent de l’assurance stabilisation n’aurait pas été saisie a la source.

Donc la grogne qui était présente dans les campagnes s’organise et demande aujourd’hui à la Régie des marchés agricoles d’intervenir et de faire toute la lumière sur l’abattoir Colbex-Levinoff.

Nous demandons au régisseur

  • D’enquêter sur la gestion de l’abattoir.
  • De faire analyser les chiffres complets de l’abattoir par une firme indépendante et de les rendre publiques.

Dans l’attente nous demandons à la Régie

  • De suspendre tous les prélevés, et ce, dès maintenant et/ou de les verser dans une fiducie le temps de clarifier le dossier.
  • D’annuler toutes les procédures judiciaires entreprises contre les producteurs et de rembourser les frais perçus s’il y a lieu.

Notre association prendra la défense des producteurs de bovins du Québec et est déterminée s’il le faut à demander l’aide du ministre Béchard afin que ce dossier devienne enfin transparent et que tout cela ne retombe pas sur le dos des producteurs agricoles.

Association de défense des producteurs de bovins du Québec

  • Jean Albert Fleury, producteur laitier: 819-357-0829
  • Jeannot Luckenuyk, producteur de boeuf: 819-394-2650
  • Adrien Brault, producteur laitier : 819-570-8271
  • Jean Laurin Lafond, producteur de boeuf et encanteur : 819-370-7376
  • Jocelyn Dorion, producteur laitier biologique : 819-283-2164

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)
http://www.bovin.qc.ca/

Université Laval
http://www.ulaval.ca/

Commentaires