La sécheresse frappe de nouveau dans l’ouest des États-Unis

Une zone plus pâle au-dessus du niveau de l'eau montre l'ampleur de la baisse du niveau du lac.

Il s'agit d'une première historique. Pour la première fois depuis sa création, le réservoir artificiel du lac Mead, le plus important des États-Unis, doit réduire l'apport d'eau qu'il achemine à près de 40 millions d'Américains, dont de nombreux agriculteurs du sud-ouest du pays. Les autorités sont contraintes de prendre la décision alors que l'eau a atteint son niveau le plus bas de son histoire. Adjacent au barrage Hoover construit dans les années 1930, le lac Mead qui reçoit l'eau du fleuve Colorado est frappé de plein fouet par la sécheresse qui sévit dans la région.

Selon l'Agence France-Presse, le lac Powell qui est aussi alimenté par le Colorado atteint son niveau le plus faible jamais affiché à 32% de son taux de remplissage. Le lac Powell est le 2e plus important réservoir d'eau du pays.

La décision, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2022, affecte directement les agriculteurs de l'Arizona déjà aux prises avec une sécheresse qui s'éternise depuis plusieurs mois. Elle touche aussi les populations les États de la Californie, le Colorado, le Nevada, le Nouveau-Mexique, l'Utah, le Wyoming et certaines parties du Mexique.

En conséquence, les agriculteurs devront probablement mettre des terres en jachère, comme beaucoup l'ont déjà fait ces dernières années en raison de la sécheresse persistante, et compter encore plus sur les eaux souterraines, passer à des cultures économes en eau et trouver d'autres moyens d'utiliser moins d'eau.

Des responsables du gouvernement fédéral ont indiqué que la déclaration du mois d'août indiquait clairement que les conditions se sont intensifiées plus rapidement que les scientifiques ne l'avaient prédit en 2019, lorsque certains États du bassin du fleuve Colorado ont accepté de renoncer à des parts d'eau pour maintenir les niveaux du lac Mead. "L'annonce d'aujourd'hui est une reconnaissance du fait que l'hydrologie qui était prévue il y a des années, mais que nous espérions ne jamais la voir, est là", a déclaré une porte-parole. Les niveaux d'eau sont en baisse constante depuis 1999 en raison de la hausse du mercure.

Les restrictions adoptées dès l'an prochain auront un impact sur l'apport d'eau provenant du Colorado et acheminé dans plusieurs États. L'Arizona recevra ainsi environ 18% d'eau en moins par rapport à une année normale, le Nevada 7% de moins et le Mexique, où le Colorado finit sa course, 5% de moins.

Les zones situées en aval du lac pourraient également connaître des restrictions si la situation continue de se dégrader trop rapidement.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires