Deere annonce un bénéfice de 745 millions $ au deuxième trimestre

Moline (États-Unis), 16 mai 2006 – Deere & Company a annoncé un bénéfice net mondial de 744,6 millions $ ou 3,13 $ par action, pour le deuxième trimestre terminé le 30 avril, comparé à 604 millions $ ou 2,43 $ par action pour la période correspondante de l’exercice précédent. Pourle deuxième trimestre, le bénéfice des activités poursuivies, qui exclut lesactivités abandonnées de soins de santé, était 517 millions $ ou 2,17 $ paraction, comparé à 599,3 millions $ ou 2,41 $ par action, l’année dernière.

Pour les six premiers mois, le bénéfice net était de 980,5 millions $ ou4,11 $ par action, comparé à 826,8 millions $ ou 3,31 $ par action l’annéedernière. Le bénéfice net des activités poursuivies pour le premier semestreétait de 740,9 millions $ ou 3,11 $ par action, comparé à 814,3 millions $ ou3,26 par action l’année dernière. Le bénéfice tiré des activités poursuivies,pour le trimestre et le semestre, est inclusif d’une charge nette d’impôts de44,2 millions $ liée à la clôture d’une offre au comptant pour le rachat detitres de dette en circulation.

Le chiffre d’affaires net mondial et les produits d’exploitation ontaugmenté de 2 % pour le second trimestre pour atteindre 6,562 milliards $,comparé au trimestre équivalent de l’exercice précédent et a augmenté de 4 %pour atteindre 10,764 milliards $ pour le premier semestre. Le chiffred’affaires net des activités liées à l’équipement était de 6,029 milliards $pour le trimestre et 9,720 milliards $ pour le semestre, comparé à 6,019 milliards $ et 9,546 milliards $ respectivement pour les périodeséquivalentes de l’exercice précédent.

Une performance solide des activités d’exploitation et une réponsepositive de la clientèle continuent de soutenir les résultats de Deere, selonRobert W. Lane, président du conseil d’administration et PDG. « Une gammeattrayante de nouveaux équipements et services qui font appel à unetechnologie de pointe et les améliorations de la productivité attirent lesclients et favorisent le renforcement de notre présence sur le marché àl’échelle mondiale », estime M. Lane. « Notre performance bénéficie aussi de nosefforts pour une gestion rigoureuse de nos actifs ce qui nous permet derépondre aux besoins de nos clients tout en maintenant nos stocks à desniveaux économiques et rentables. Compte tenu de ces efforts, les créancesclients et les stocks associés aux ventes ont baissé pendant 24 trimestresconsécutifs comparés au trimestre équivalent de l’exercice précédent. »

Survol des activités
Exception faite de l’incidence du change et des fluctuations des prixréalisés, les ventes mondiales d’équipement de la société ont baissé de 1 %sur le trimestre et augmenté de 1 % pour le semestre. Selon les résultatsdéclarés, les ventes d’équipement aux Etats-Unis et au Canada ont augmenté de2 % sur le trimestre de 5 % pour le semestre. Hors des Etats-Unis et duCanada, les ventes ont augmenté de 1 % pour le trimestre et le semestre,exception faite de l’effet du change, mais ont baissé de 4 % selon lesrésultats déclarés pour les deux périodes.

Les divisions d’équipement de la société ont dégagé un bénéficed’exploitation de 786 millions $ pour le trimestre et 1,047 milliard $ pour lesemestre comparé à 856 millions $ et 1,118 milliard $ pour les mêmes périodesde l’exercice précédent. Le bénéfice d’exploitation pour le trimestre et pourle semestre a subi l’impact de la baisse prévue des volumes de fabrication etde l’augmentation du coût des matières premières. Les résultats des deuxpériodes ont bénéficié de meilleurs prix et de la baisse des coûts desretraites.

Puisque Deere continue à mettre l’accent sur une gestion rigoureuse desactifs, les résultats demeurent positifs. Les créances clients et les stocks àla fin du trimestre s’élevaient à 7,112 milliards $ ou 36 % des ventes des 12 mois précédents, comparé à 7,280 milliards $ ou 38 % des ventes il y a unan.

Les services financiers ont déclaré un bénéfice net de 309,4 millions $pour le trimestre et 406 millions $ pour le semestre, comparé à 74,5 millions$ et 162,5 millions $ l’année dernière. Le bénéfice des opérations poursuiviesétait de 81,8 millions $ pour le trimestre et 166,4 millions $ pour lesemestre, par rapport 69,8 millions $ et 150 millions $ pour l’exerciceprécédent. Le bénéfice des activités abandonnées était de 227,6 millions $pour le trimestre et 239,6 millions $ en cumul annuel et est principalementimputable à la vente des activités de soins de santé de la société au deuxièmetrimestre, comparé à 4,7 millions $ et 12,5 millions $ pour l’annéeprécédente. Le bénéfice net des activités poursuivies des services financiersétait plus élevé pour le trimestre et le semestre, à cause, principalement, dela croissance du portefeuille et partiellement compensé par des écarts definancement moins importants.

Perspectives financières de la société
Les ventes d’équipement de la société devraient augmenter de 3 à 5 % pourl’exercice 2006 complet, et de 4 à 6 % pour le troisième trimestre. Enfonction des initiatives en cours concernant la gestion des actifs, lesniveaux de production devraient reculer de 5 % pour l’année et baisser de 2 %sur le troisième trimestre. La production d’équipement agricole de la sociétéaux Etats-Unis et au Canada devrait être environ 15 % inférieure au troisièmetrimestre par rapport à l’année dernière. Par conséquent, l’estimation dubénéfice net devrait être d’environ 1,7 milliard $ pour l’année et dans unefourchette allant de 400 millions $ à 425 millions $ pour le troisièmetrimestre.

Les projections de bénéfice net total de Deere pour tout l’exercicecomprennent l’impact de trois éléments annoncés précédemment. La fermetured’une usine de fabrication d’équipements forestiers au Canada qui devrait sesolder par une dépense nette d’impôt d’environ 35 millions $ ainsi qu’unremboursement de dette après impôt de 44 millions $ mentionné plus tôt dans cecommuniqué. Aussi inclus sont environ 240 millions $ de bénéfice net dus àl’arrêt des activités de soins de santé, tel que mentionné ci-dessus.

Aperçu de la société
« La performance récente de Deere démontre que nous poursuivons nosprogrès vers la construction et la croissance d’une société plus solide », adéclaré M. Lane. « Par ailleurs, ces efforts reçoivent le soutien du potentielmondial des carburants renouvelables comme l’éthanol, le biodiesel, etl’énergie éolienne. Nous pensons que la croissance de la demande pour lescarburants renouvelables est particulièrement encourageante pour J. Deere etpour le secteur agricole mondial. En outre, Deere est dans une position trèsfavorable pour servir notre clientèle internationale croissante avec deséquipements sophistiqués et des services innovants. Tous ces facteurscontribuent à susciter la confiance dans la capacité de la société à fournir àlong terme des résultats financiers performants et une valeur tangible auxinvestisseurs. »

Rendement de la division performance

Equipement agricole. Le chiffre d’affaires de la division a reculé de 7 % pour le premier trimestre et de 6 % pour le semestre en raison d’expéditions réduites et du change, partiellement contrebalancés par l’amélioration des prix réalisés. Le bénéfice d’exploitation s’est chiffré à 385 millions $ pour le trimestre et 491 millions $ pour le semestre par rapport à 488 millions $ et 651 millions $ pour les périodes respectives de l’exercice précédent. Le bénéfice d’exploitation a reculé principalement en raison de la baisse des expéditions et des inefficacités liées au recul des volumes de production à l’échelle mondiale. La production a considérablement baissé au deuxième trimestre, ainsi que prévu, en conformité à l’engagement continu de Deere pour une gestion rigoureuse des actifs. Les résultats des deux périodes ont bénéficié de meilleurs prix réalisés et de la baisse des frais de retraite.

Equipement commercial et résidentiel. Les ventes de la division ont augmenté de 7 % pour le trimestre et de 11 % pour le semestre, principalement dues à l’augmentation des ventes dans le secteur de l’aménagement paysager. Le bénéfice d’exploitation était de 127 millions $ pour le trimestre et de 146 millions $ en cumul annuel, comparé à 135 millions $ et 133 millions $ pour les périodes respectives de l’exercice précédent. Le bénéfice d’exploitation était plus faible pour le trimestre principalement à cause des prix plus élevés des matières premières et des inefficacités liées aux plus faibles volumes de production, partiellement compensé par une meilleure rentabilité de l’activité de l’aménagement paysager. L’amélioration du bénéfice d’exploitation pour le semestre est principalement imputable à la meilleure rentabilité de l’activité d’aménagement paysager et des frais de retraite plus faibles, partiellement compensé par la hausse du coût des matières premières.

Construction et foresterie Le chiffre d’affaires de la division a grimpé de 10 % pour le trimestre et 13 % pour le semestre reflétant une solide activité de détail. Le bénéfice d’exploitation s’est chiffré à 274 millions $ pour le trimestre et 410 millions $ pour le semestre par rapport à 233 millions $ et 334 millions $ pour les périodes respectives de l’exercice précédent. L’amélioration du bénéfice d’exploitation pour le trimestre est principalement due à de meilleurs prix réalisés, à l’accroissement des livraisons et des efficacités liées à de plus importants volumes de production, partiellement compensé par les coûts plus élevés des matières premières. Le bénéfice d’exploitation pour le semestre est principalement dû à l’augmentation des livraisons, à des volumes de production plus élevés et à de meilleurs prix réalisés. Ces facteurs ont été partiellement compensés par la hausse des prix des matières premières et par les dépenses liées à la fermeture d’une usine au Canada.

Conjoncture et perspectives du marché

Matériel agricole. La forte demande mondiale pour les récoltes est favorisée par une augmentation de la population mondiale et par une hausse spectaculaire des projections d’utilisation des carburants renouvelables comme l’éthanol. Par conséquent, les stocks de report en matière première comme le blé ou le mais devraient rester faibles, fournissant un soutien aux prix des récoltes et aux fondements de l’économie agricole. A court terme, la hausse des prix de l’énergie a un impact négatif sur le bénéfice mondial de l’agriculture en favorisant l’augmentation des prix du carburant et de l’engrais.

Même si les secteurs agricoles américain et canadien demeurent en bonnesanté, les ventes de matériel agricole devraient baisser de 5 % en 2006. Celacorrespond aux prévisions antérieures de la société. Les rentrées financièresdes exploitations agricoles, tout en restant tout à fait convenables,devraient être moins élevées que l’année dernière. Par ailleurs, lesfournitures d’équipements d’occasion commencent à montrer une tendance à lahausse par rapport aux niveaux précédents. Au même moment, la conditionfinancière des exploitants agricoles demeure solide grâce à des niveauxd’endettement modestes et à l’augmentation de la valeur foncière.

En Europe Occidentale, les ventes au détail du secteur devraient baisserde 5 % pour l’année, suite aux inquiétudes par rapport aux coûts et auxpolitiques agricoles des gouvernements. En Amérique du Sud, les ventes dusecteur devraient chuter d’environ 20 %, principalement à cause de lapersistance de la solidité de la devise brésilienne.

En fonction de ces facteurs et des conditions du marché, on prévoit queles ventes mondiales de matériel agricole de John Deere resteront dans unefourchette de 0 à -2 % pour l’exercice. Même si le chiffre d’affaires de lasociété devait bénéficier du lancement de nouveaux produits, les résultatsseront affectés par les efforts continus de la société visant à réduire lesstocks de la société et sur le terrain.

Equipement commercial et résidentiel. Le chiffre d’affaires tiré de l’équipement commercial et résidentiel de John Deere devrait augmenter de 7 à 9 % pour l’année, compte tenu des bénéfices liés aux produits nouvellement lancés, d’un retour anticipé à des conditions climatiques normales et de l’augmentation des ventes de l’activité d’aménagement paysager de la société. Les ventes de la division devraient également bénéficier de la présence accrue des produits John Deere sur le créneau de la grande consommation.

Construction et foresterie. Le marché de l’équipement de construction devrait enregistrer une croissance supplémentaire en 2006, grâce à de bons niveaux de dépenses en construction. L’augmentation des dépenses non résidentielles pour l’exercice devrait plus que compenser la baisse légère des dépenses dans la construction résidentielle. Il s’ensuit que les ventes d’équipement devraient bénéficier des investissements des entrepreneurs mettant à niveau ou étendant leurs flottes. Les marchés mondiaux de l’équipement de foresterie devraient rester relativement solides tout en fléchissant légèrement par rapport à l’année dernière. Dans ce contexte, ont prévoit que les ventes mondiales d’équipements de foresterie et de construction de Deere augmenteront de 10 à 12 % pour l’exercice 2006.

Services financiers. Pour l’ensemble de l’exercice, le bénéfice net des services financiers de Deere devrait se chiffrer à environ 335 millions $. Cette amélioration devrait découler de la croissance du portefeuille de créances. Cette perspective reflète la qualité des services financiers de la société et ses très faibles niveaux de perte.

John Deere Capital Corporation
Les renseignements suivants sont communiqués au nom de la filiale decrédit de la société, John Deere Capital Corporation (JDCC), conformément auxexigences de présentation applicables à l’émission périodique de titresd’emprunt sur le marché public.
Le bénéfice net de JDCC s’est chiffré à 68,5 millions $ pour le trimestreet 138,6 millions $ en cumul annuel, comparé à un bénéfice net de 61,5millions $ et 129,7 millions $ pour les périodes respectives de l’exerciceprécédent. Les résultats du deuxième trimestre et pour les premiers six moisont bénéficié d’une croissance du portefeuille, partiellement compensée pardes écarts de financement moins importants.
Le montant net des comptes clients et des contrats de location financéspar JDCC s’est établi à 17,142 milliards $ au 30 avril 2006, comparativement à15,260 milliards $ l’an dernier. Les montants nets des comptes clients et descontrats de location gérés, y compris les comptes clients précédemment vendus,ont totalisé 18,343 milliards $ au 30 avril 2006, comparativement à 17 400milliards $ l’an dernier.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

John Deere
http://www.deere.com/

Commentaires