Deere communique un bénéfice de 387 M $ pour le troisième trimestre

Illinois (États-Unis), 16 août 2005 – Deere & Company a déclaré avoir enregistré à l’échelle mondiale un bénéfice net de 387,1 M$, soit 1,58 $ par action, pour le troisième trimestre terminé le 31 juillet, contre un bénéfice net de 401,4 M$, soit 1,58 $ par action, pour la période correspondante de l’exercice précédent. Pour les neuf premiersmois de l’exercice, le bénéfice net a atteint 1,214 G$, soit 4,89 $ paraction, contre 1,049 G$, ou 4,14 $ par action, à l’exercice précédent.

A l’échelle mondiale, le chiffre d’affaires et les produits nets ontgrimpé de 11 %, à 6,005 G$, pour le troisième trimestre, et ont augmenté de13 %, à 16,754 G$, pour les neuf premiers mois de l’exercice. Le chiffred’affaires net des activités liées à l’équipement a totalisé 5,370 G$ pour letrimestre et 14,916 G$ pour les neuf premiers mois de l’exercice, contre4,854 G$ et 13,061 G$ pour les périodes correspondantes del’exercice précédent.

A propos des résultats qui ont été inférieurs aux lignes directricesprises précédemment par la société, Robert W. Lane, président du conseil etchef de la direction de Deere, a déclaré : « Le rendement de Deere pour letroisième trimestre reflète notre engagement à équilibrer la production avecla demande et à tenir les stocks bien en main. » Il a en outre fait remarquerque les ventes de détail dans plusieurs marchés névralgiques ont été affectéespar le temps sec. « La sécheresse a certainement exercé une pression sur nosprévisions quant aux ventes de détail et elle nous a obligés à nous hâter deréduire la production dans plusieurs de nos principales usines vers la fin dutrimestre », a expliqué M. Lane. « Ces mesures ont pour effet de réduire lebénéfice à court terme, mais elles sont entièrement conformes à nosengagements et à nos objectifs à plus long terme, lesquels visent à fairefructifier la valeur pour les actionnaires. »

De plus, l’optimisation de la situation des stocks devrait paver la voieau lancement réussi de nombreux nouveaux modèles d’équipement en 2006, aajouté M. Lane. « Par suite de notre démarche cohérente à l’égard del’investissement dans les nouveaux produits, nous mettrons en marché denouvelles gammes attrayantes de machinerie agricole et d’équipement pour lespelouses. Nous sommes persuadés que ces produits évolués accroîtront notreprépondérance sur le marché et procureront encore plus de valeur et deproductivité à notre clientèle mondiale de plus en plus nombreuse. »

Survol des activités
Exception faite de l’incidence du change et des fluctuations des prix,les ventes mondiales d’équipement de la société ont augmenté de 6 % cetrimestre et de 8 % depuis le début de l’année. Selon les résultats déclarés,les ventes d’équipement aux Etats-Unis et au Canada se sont accrues de 11 % cetrimestre et de 14 % pour la période de neuf mois. A l’extérieur des Etats-Unis et du Canada, les ventes ont connu une hausse de 8 % et de 11 %,respectivement, pour les mêmes périodes, exception faite de l’effet du change,et de 11 % et 16 %, conformément à ce qui a été déclaré.

Les divisions d’équipement de la société ont dégagé un bénéficed’exploitation de 500 M$ pour le trimestre et de 1,618 G$ pour la période deneuf mois, comparativement à 532 M$ et à 1,456 G$ à l’exercice précédent. Aucours du trimestre, la diminution des volumes de fabrication dans lesdivisions de l’équipement agricole et de l’équipement commercial etrésidentiel, où la production a été réduite en fonction de l’évolution de lademande dans le secteur de la vente au détail, a eu des répercussionsnégatives sur le bénéfice d’exploitation. Depuis le début de l’année, lebénéfice d’exploitation s’est accru principalement en raison de la hausse desexpéditions et de la baisse des coûts liés aux avantages postérieurs à laretraite. L’augmentation des prix réalisés a compensé la hausse des coûts desmatières premières pour les deux périodes.

Les projets de gestion de l’actif de Deere continuent de donner unrendement positif. Les créances clients et les stocks ont atteint 6,526 G$ àla fin du trimestre, soit 33 % du chiffre d’affaires de l’exercice précédent,comparativement à 5,776 G$, ou 35 % du chiffre d’affaires enregistré àl’exercice antérieur.

Les activités liées aux services financiers ont permis d’inscrire unbénéfice net de 90,4 M$ pour le trimestre et de 252,9 M$ pour la période deneuf mois, par rapport à 79 M$ et 221 M$ à l’exercice précédent. Les activitésde crédit de la société ont profité de la croissance du portefeuille, ce quireflète une forte demande pour les produits de John Deere, et ont connu unebaisse de la provision pour perte sur créances, en partie neutralisée par desécarts de financement moins larges. L’année dernière, les activités de créditde Deere avaient tiré parti du bénéfice dégagé sur la vente d’obligations audétail au cours du trimestre et des neuf premiers mois de l’exercice. Lesrésultats des activités liées aux services financiers comprennent égalementl’amélioration de la marge de souscription aux soins de santé pour lesdeux périodes.

Perspectives financières
Exception faite de l’incidence du change et des fluctuations des prix, lechiffre d’affaires tiré de l’équipement devrait croître d’environ 2 % pourl’exercice 2005 et diminuer d’environ 13 % au quatrième trimestre. Selon lesrésultats déclarés, la société prévoit que son chiffre d’affaires augmenterade 8 % pour l’exercice et qu’il diminuera de 9 % pour le trimestre. Elleprévoit également une légère diminution de la production pour l’exercice etune baisse de 23 % au quatrième trimestre. Par ailleurs, la société s’attend àréaliser un bénéfice net d’environ 1,4 G$ pour l’exercice et de l’ordre de175 M$ à 200 M$ pour le quatrième trimestre.

Survol de la société
« Grâce aux mesures que nous avons prises pour limiter l’augmentation desniveaux d’actifs et des coûts, nous continuons de nous concentrer surl’obtention de résultats supérieurs et durables », a déclaré M. Lane.« Parallèlement, nous faisons croître la société en investissant dans denouveaux produits et services et en étendant notre marque à un public mondialplus vaste. »A cet égard, Deere a récemment annoncé son intention d’acheterl’autre moitié de sa coentreprise de tracteurs en Inde, développé sesactivités de fournitures pour l’aménagement paysager en faisant uneacquisition et démarré une nouvelle entité commerciale consacrée à desservices liées à l’énergie éolienne. De plus, Deere a étendu sa fructueusegamme d’équipement de guidage automatisé et entrepris les travaux deconstruction d’une nouvelle usine de transmissions en Chine. « Nous sommespersuadés que la mise en valeur de nos activités s’avèrera profitable pour lesinvestisseurs dans l’avenir », a conclu M. Lane.

Rendement de la division équipement
Equipement agricole. Le chiffre d’affaires de la division s’est accru de 9 % pour le trimestre et de 16 % pour la période de neuf mois. Les facteurs qui expliquent cette hausse pour le trimestre sont notamment l’amélioration des prix réalisés, l’augmentation des livraisons et le change. L’augmentation du chiffre d’affaires depuis le début de l’année s’explique principalement par l’augmentation des livraisons, ainsi que par les répercussions de l’accroissement des prix réalisés et du change. Le bénéfice d’exploitation a été de 262 M$ pour le trimestre et de 913 M$ pour la période de neuf mois, par rapport à 290 M$ et à 805 M$ à l’exercice précédent. La diminution pour le trimestre a surtout été entraînée par des pratiques non efficientes relatives à la baisse des volumes de production à l’échelle mondiale. D’autre part, l’amélioration du bénéfice d’exploitation pour la période de neuf mois a été principalement entraînée par la hausse du chiffre d’affaires mondial, par l’effet des volumes de production accrus et par la baisse des coûts liés aux avantages postérieurs à la retraite. L’accroissement des prix réalisés contrebalance la hausse des coûts des matières premières au troisième trimestre et compense largement la hausse enregistrée depuis le début de l’année.

Equipement commercial et résidentiel. Le chiffre d’affaires a connu une baisse de 3 % pour le trimestre et de 5 % pour la période de neuf mois, ce qui reflète l’incidence de conditions météorologiques défavorables sur la vente d’équipement de tondeuses à siège pendant les deux périodes. Le bénéfice d’exploitation s’est chiffré à 60 M$ pour le trimestre et à 193 M$ pour la période de neuf mois, par rapport à 87 M$ et à 258 M$ à l’exercice précédent. Le bénéfice d’exploitation a connu une baisse pour les deux périodes découlant principalement de la diminution des livraisons et de la production en raison de l’affaiblissement de la vente de détail. De plus, la production a été moins importante ce trimestre, tandis que les usines des divisions se préparaient à fabriquer de nouveaux produits. L’accroissement des prix réalisés compense la hausse des coûts des matières premières pour le trimestre et depuis le début de l’année.

Construction et foresterie. Le chiffre d’affaires de la division a grimpé de 29 % pour le trimestre et de 30 % pour la période de neuf mois grâce à une activité florissante sur le marché du détail. Le bénéfice d’exploitation a progressé et se chiffre à 178 M$ pour le trimestre et à 512 M$ en cumul annuel, contre 155 M$ et 393 M$ à l’exercice antérieur. Les hausses du bénéfice d’exploitation sont principalement attribuables à l’augmentation du chiffre d’affaires et à la rentabilité découlant de volumes de production plus élevés. L’amélioration des prix réalisés a neutralisé l’incidence de la hausse des coûts des matières premières pour les deux périodes. Le bénéfice d’exploitation pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent comprenait un gain avant impôt de 30 M$ pour la vente d’une société de location d’équipement.

Conjoncture et perspectives du marché
Equipement agricole. Malgré une situation financière généralement solide dans le secteur de l’agriculture aux Etats-Unis, le temps sec qui a sévi dans d’importants marchés de la machinerie agricole a forcé la société à se montrer plus prudente dans ses prévisions à court terme. En conséquent, la société prévoit maintenant que les ventes d’équipement agricole à l’industrie aux Etats-Unis et au Canada connaîtront une augmentation de 5 % pour l’exercice. Malgré l’impact de la sécheresse, on s’attend à ce que les rentrées de fonds du secteur agricole pour 2005 demeurent à peu près semblables aux résultats records inscrits en 2004, tandis que le déclin de la production de mais et de soja prévu actuellement profite aux prix des produits de base.

Dans les autres régions du monde, les ventes au détail de l’industrie devraient diminuer de plus de 5 % par rapport à celles de l’exercice antérieur, en Europe de l’Ouest. Les exploitants agricoles de la région enregistrent des produits comparables à ceux de l’exercice précédent, mais l’importante sécheresse dans certaines régions du sud de l’Europe et les préoccupations croissantes à propos des programmes de subventions gouvernementales à l’agriculture ont ajouté à la pression vers le bas sur les ventes de tracteurs. Par ailleurs, en Amérique du Sud, le marché brésilien s’est affaibli en raison de la sécheresse, de la baisse du revenu agricole et de la force des devises. Là-bas, les ventes de l’industrie sont en baisse de plus de 30 % pour les tracteurs et de plus de 70 % pour les moissonneuses-batteuses depuis le début de l’année. Toutefois, les prévisions concernant les ventes en Argentine ont été revues à la hausse par suite de l’augmentation des prix des produits. Conséquemment, on prévoit maintenant une diminution d’environ 35 % des ventes de l’industrie dans cette région pour l’exercice.

Compte tenu de ces éléments et de la conjoncture du marché, le chiffre d’affaires mondial dégagé par la division de l’équipement agricole de John Deere devrait connaître un accroissement de l’ordre de 6 % pour l’exercice, exception faite de l’effet du change. Cet effet devrait majorer le chiffre d’affaires généré par la division de l’équipement agricole de la société d’environ deux points de pourcentage pour l’exercice 2005.

Equipement commercial et résidentiel. Le chiffre d’affaires tiré de l’équipement commercial et résidentiel de John Deere devrait diminuer d’environ 5 % pour l’exercice. Malgré le fait que les marchés de l’équipement commercial ont connu un meilleur rendement que ceux des produits résidentiels, les phénomènes météorologiques extrêmes ont contribué à la baisse très marquée du chiffre d’affaires pour de nombreux types d’équipement de tondeuses.

Construction et foresterie. Le marché de l’équipement de construction poursuit sa croissance grâce à une conjoncture économique favorable aux Etats-Unis, au dynamisme du marché de l’habitation et aux dépenses accrues pour la construction. A cet égard, le récent passage de la loi fédérale sur les autoroutes aux Etats-Unis garantit un bon niveau de dépenses d’infrastructures pour les prochaines années et favorise la confiance des entrepreneurs. Les marchés mondiaux de la foresterie se sont étendus, principalement en raison de la croissance de la demande mondiale pour des produits de papier et de bois d’oeuvre. Dans ce contexte, la hausse du chiffre d’affaires des divisions de la construction et de la foresterie de Deere devrait se situer à 21 % pour l’exercice 2005.

Services financiers. Pour l’ensemble de l’exercice 2005, le bénéfice net devrait avoisiner les 330 M$, ce qui excède les prévisions antérieures, surtout en raison de l’amélioration de la qualité du portefeuille de crédit de la société.

John Deere Capital Corporation
Les renseignements suivants sont communiqués au nom de la filiale decrédit de la société, John Deere Capital Corporation (JDCC), conformément auxexigences de présentation applicables à l’émission périodique de titresd’emprunt sur le marché public.

Le bénéfice net de JDCC s’est chiffré à 76,3 M$ pour le trimestre et à206 M$ depuis le début de l’exercice, comparativement à un bénéfice net de64,7 M$ et de 201,4 M$ pour l’exercice antérieur. Les résultats du troisièmetrimestre et des neuf premiers mois de 2005 ont profité d’une croissance duportefeuille et d’une provision plus faible pour pertes de crédit, compenséeen partie par des écarts de financement moins larges. Les résultats de l’andernier ont profité des gains sur la vente de billets au détail au cours dutrimestre et des neuf premiers mois de l’exercice.

Le montant net des comptes clients et des contrats de location financéspar JDCC s’est établi à 15,789 G$ au 31 juillet 2005, comparativement à12,734 G$ il y a un an. Les montants nets des comptes clients et des contratsde location gérés, y compris les comptes clients précédemment vendus, onttotalisé 17,703 G$ au 31 juillet 2005, comparativement à 15,843 G$ il y aun an.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

John Deere
http://www.deere.com/

Commentaires