Dégonfler et regonfler, sans s’arrêter

Agribrink_6249Au moment d’entrer au champ avec 12 000 gallons de lisier dans un tandem de citernes, Jake Kraayenbrink appuie sur un bouton. En l’espace de 25 secondes, la pression des huit pneus chute de 40 à 20 psi. Leur empreinte au sol s’allonge de plus de 50 %. Tout un soulagement pour le sol, qui en a marre de souffrir de compaction!

Éleveur de porcs à Moorefield, au nord de Guelph en Ontario, Jake Kraayenbrink est très préoccupé par l’incroyable compaction du sol provoquée par le poids des citernes d’épandage. Il a trouvé une solution : le télégonflage. Ces systèmes de gonflage et dégonflage en temps réel permettent de toujours rouler avec la pression optimale des pneus.

En anglais, on parle d’Automated Air Inflation Deflation (AAID, ou contrôle automatisé du gonflage et dégonflage).

Ces systèmes existent déjà sur des véhicules militaires et dans l’industrie du camionnage, où la pression idéale des pneus peut varier selon le terrain (hors route ou sur route) et la charge. En agriculture, cela fait une vingtaine d’années que des Européens s’en servent. Sur les citernes à lisier, il s’agit d’une option très populaire.

Dégonflage rapide
Il y a deux ans, Jake Kraayenbrink s’est rendu en Europe visiter des fabricants de systèmes de télégonflage et des agriculteurs qui s’en servaient.

De retour au pays, il décide de mettre au point son propre dispositif. Pour lui, deux à trois minutes de dégonflage, c’est trop long. Avec l’aide de son mécanicien Steve Bailey et d’un ami ingénieur, Maurice Velhuis, il met au point un « kit » en utilisant des pièces provenant de l’industrie du camionnage.

L’ensemble comprend deux boîtiers de contrôle (un pour la cabine du tracteur, l’autre sur la citerne), un compresseur amovible et des réservoirs d’air comprimé sur la citerne, ainsi que la tuyauterie reliée à chaque pneu.

« Un mécanisme de sécurité empêche que les pneus soient dégonflés si les réservoirs d’air sont vides, explique-t-il. De plus, le compresseur et les boîtiers de contrôle peuvent être déplacés sur un autre équipement, comme une presse à foin par exemple. »

Un ensemble semblable a été mis au point pour les pulvérisateurs automoteurs, qui ont l’avantage de déjà disposer d’un compresseur.

Chez Agribrink, l’entreprise qu’a fondée Jake Kraayenbrink, un ensemble pour une citerne à lisier à quatre pneus se vend autour de 10 000 $. Pour huit pneus, la facture monte à 16 000 $.

Un test maison a permis de mesurer en plein champ une économie de carburant de 14 % en tirant une citerne avec des pneus à la pression idéale pour le champ plutôt qu’avec des pneus à la pression prescrite pour la route avec la même charge. De plus, la bonne pression sur la route aura pour effet de prolonger la vie de pneus qui peuvent facilement coûter 4000 $ à remplacer.

Lisez l’article au complet dans Le Bulletin des agriculteurs de juin 2013.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires