Des agriculteurs empêchent des atterrissages sur les terres agricoles

Montréal (Québec), 16 août 2005 – Le monde agricole qui connaît des problèmes avec la taxation municipale a convenu avec son partenaire l’International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu d’empêcher une envolée. En effet, les producteurs agricoles des syndicats de l’UPA de l’Acadie, de Lacolle et celui des cultures commerciales ont pris la décisionde ne pas autoriser d’atterrissage sur les terres agricoles environnantes. Enconséquence, les montgolfières ne pourront être autorisées à décoller. Cetteinitiative s’inscrit dans la foulée de diverses actions entreprises dans cedossier par les différents paliers de l’Union.

Les producteurs agricoles veulent régler l’épineux dossier de lafiscalité municipale qui perdure depuis plus de 10 ans. Malgré le fait que legouvernement du Québec et des centaines de municipalités reconnaissent que lesagriculteurs sont victimes d’un système de taxation municipale inéquitable,les solutions tardent. Ce n’est pas d’hier que des batailles sont menées parl’UPA pour tenter de régler cette question. En 1992, la réforme Ryan aentraîné un transfert d’obligations financières vers les municipalités localescomme la facturation des chemins municipaux et d’une partie des coûts desservices de la Sûreté du Québec. Déjà, cette charge fiscale était démesuréepar rapport aux services reçus à ce chapitre. La situation perdure depuis. Lefait de faire payer certains services municipaux sur la valeur foncière de laterre agricole et d’en faire rembourser une partie par un programme deremboursement qui est périmé est inacceptable pour les producteurs agricoles.

Les terres agricoles sont souvent mises à contribution dans ledéveloppement d’industries récréotouristiques telles : montgolfières, sentiersde randonnées pédestres, de pistes cyclables, de ski de fond, de motoneiges,etc. Cette fonction constitue donc un moyen de sensibilisation efficace etconséquent.

« Ce moyen de pression se veut toutefois le plus respectueux possible desfamilles du Québec conviées à l’International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, aussi il n’aura lieu que le mercredi 17 août et seulement pourl’envolée du matin à 6 heures » précise le président de Syndicat de l’UPA deL’Acadie, M. Ghislain Gendron.

Les producteurs agricoles membres de ces syndicats veulent ainsis’assurer de ne pas mettre en péril ni l’événement duquel ils sont partenairesdepuis 23 ans, ni les emplois qui s’y rattachent.

Les journalistes sont donc conviés à constater de visu ce boycott del’envolée (montgolfières clouées au sol), mercredi matin entre 7 heures et 9heures sur le site de l’International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu. Près d’une centaine de producteurs agricoles seront également surplace afin de manifester de façon pacifique leur mécontentement face àl’absence d’avancement dans le dossier de la fiscalité municipale.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires