Des criquets menacent les cultures dans le nord-ouest de l’Ethiopie

Addis Abeba (Éthiopie), 4 juillet 2005 – Des nuages de criquets menacent les cultures du nord-ouest de l’Ethiopie depuis une semaine, faisant craindre une invasion dans toute la Corne de l’Afrique faute d’un contrôle rapide, a-t-on indiqué au ministère éthiopien de l’Agriculture.

« Des groupes, probablement venus d’un essaim au Soudan, sont apparus dans différentes localité du Tigré (nord) et de la région Amhara (nord-ouest) (…) nous avons reçu les premiers rapports le 26 juin », a déclaré à l’AFP le chef du département de protection des cultures au ministère, Fikre Markos.

« Un avion de surveillance et d’insecticide a été dépêché sur place hier car la population de criquets est trop importante pour les équipes au sol », a précisé à l’AFP le directeur de l’organisation de contrôle des criquets du désert en Afrique de l’est, Peter Odiyo.

Le vice-ministre de l’Agriculture s’est rendu dans le Tigré pour évaluer la situation alors que les dégâts étaient en cours d’estimation lundi.

« C’est inquiétant, car ces criquets viennent d’Afrique de l’ouest où ils ont causé de nombreux dégâts ces derniers mois », a-t-il estimé.

« Nous avons reçu les premiers rapports indiquant que des criquets sont apparus au nord de la Somalie. Le risque, est qu’ils se rejoignent et fassent des dégâts dans la région », s’est-il inquiété, ajoutant que les criquets avaient commencé à pondre en Ethiopie.

« Le risque vient des oeufs, qui vont représenter une menace plus importante dans deux ou trois semaines » lors de l’éclosion, a-t-il encore expliqué.

« La sécurité alimentaire est la plus grande inquiétude, parce qu’en détruisant les cultures ils menacent aussi les animaux: le bétail pourrait mourir par manque d’herbe », a poursuivi le vice-ministre.

« C’est la saison des plantations, il y a du sorgho et du mil dans les champs, et si ces groupes ne sont pas rapidement contrôlés il pourraient tout détruire », a remarqué un autre responsable de l’organisation de contrôle des criquets du désert à Addis Abeba, Abdurahman Abdulahi.

La dernière invasion de criquets en Ethiopie remonte à 1995, selon cette organisation.

Quatre vingt-cinq pour cent des 72 millions d’Ethiopiens dépendent de l’agriculture de subsistance.

Source : AFP

Commentaires