Des mesures agricoles dans le budget fédéral

Radis oléagineux dans les parcelles de cultures de couverture.

Transition énergétique, aide à la protection de l’environnement et recherche sur les changements climatiques sont quelques-unes des mesures proposées par le gouvernement fédéral.

Le dernier budget fédéral creuse le sillon déjà tracé vers une transition verte de l’économie accélérée avec la pandémie, ce qui comprend le secteur agricole. L’agriculture bénéficiera de plusieurs centaines de millions de dollars supplémentaires pour mettre en place des mesures plus environnementales, ce qui devrait être épaulé par des investissements dans la collecte de données sur les changements climatiques et leurs impacts.

Dans le premier budget de la ministre des Finances Kristia Freeland, il est mentionné que « les agriculteurs jouent un rôle essentiel dans la lutte menée par le Canada contre les changements climatiques ». Le gouvernement ajoute 270 M$ dans les deux prochaines années destinés aux agriculteurs.

  • Une somme de 200 M$ dès cette année pour des projets « qui accélèrent la réduction des émissions par la meilleure gestion de l’azote, l’adoption des cultures de couverture et la normalisation du pâturage en rotation ». Cet investissement a lieu dans le cadre du Programme Solutions agricoles de 185 M$.
  • 60 M$ pour protéger les zones humides et les arbres dans les exploitations agricoles, notamment avec un programme pilote d’enchères inversées, à partir du Fonds des solutions climatiques axées sur la nature.
  • Et 10 M$ pour alimenter les exploitations agricoles avec de l’énergie propre et diminuer leur consommation de diesel, provenant du Programme des technologies propres en agriculture doté d’une enveloppe de 165 M$.

Une autre mesure veut donner un coup de pouce aux producteurs utilisant du propane et du diésel pour mener à bien leurs activités. Une somme minimale sera versée en priorité pour financer des séchoirs à grains à plus grande efficacité énergétique provenant du Programme des technologies propres en agriculture. Une partie de la taxe sur le carbone qui sera prélevée sera remise aux agriculteurs à hauteur de 100M $ en 2021-2022. Seules les provinces assujetties à un filet de sécurité (actuellement l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba et l’Ontario) pourront y souscrire.

De l’argent pour la collecte de données

Le gouvernement fédéral veut aussi remplacer graduellement certaines infrastructures vieillissantes, dont les satellites d’observation de la Terre qui fournissent les prévisions météorologiques.

Ottawa envisage aussi d’entreprendre le tout premier recensement de l’environnement du Canada « pour accroître les connaissances au sujet de l’environnement, des écosystèmes et des espèces du Canada et de leur relation avec les communautés locales ».

De plus, une agence canadienne de l’eau, qui assurera la salubrité, la propreté et la bonne gestion de l’eau, pourrait voir le jour. Il est indiqué que des travaux auront lieu afin de cerner les possibilités de bâtir et de soutenir une infrastructure hydraulique et d’irrigation plus résiliente.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires