Des producteurs de lait manifestent à travers la France

Paris (France), 5 février 2004 – De nombreux producteurs laitiers ont manifesté dans plusieurs régions françaises pour protester contre la baisse du prix du lait proposée par les industriels.

« La situation est extrêmement grave, c’est l’avenir de bon nombre d’éleveurs laitiers qui est en jeu », a expliqué dans un communiqué Henri Blichard, président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

Alors que la moitié des producteurs de lait « parviennent à peine à dégager un SMIC, les industriels veulent baisser le prix du lait de 20 euros par 1000 litres », explique la FNPL, en précisant que « concrètement, pour une ferme laitière française moyenne, c’est 4000 euros en moins dans l’année, ce qui représente une perte de deux à trois mois de revenus ».

A Rouen, la préfecture de la Seine-Maritime a été bloquée par des agriculteurs haut-normands, mécontents de la baisse des prix du lait, a-t-on appris auprès du cabinet du préfet.

C’est à l’aide de citernes à lait récupérées dans la matinée aux abords de la Centrale laitière de Haute-Normandie (CLHN), à Maromme, près de Rouen, que les agriculteurs ont pu effectuer ce blocus.

En milieu d’après-midi, d’autres citernes venant d’une laiterie de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime) ont également été acheminées à la préfecture de Rouen.

Selon le vice-président de l’Union syndicale agricole départementale, Francis Doudet, cette action vise à exprimer le mécontentement des producteurs de lait qui « refusent de voir les centrales laitières répercuter une baisse de prix amplifié par rapport au marché ».

D’autres opérations de moindre envergure ont été également organisées devant la sous-préfecture du Havre, et les producteurs de laits entendent poursuivre « ces manifestations dans les jours à venir », a expliqué Francis Doudet.

Les producteurs de lait haut-normands espèrent que ces manifestations seront suivies d’autres dans toute la Normandie et partout en France, a conclu le dirigeant de l’Union syndicale agricole de Seine-Maritime.

Source : AP

Commentaires