Des scientifiques disent qu’il faut préserver l’indépendance du système canadien d’inspection des aliments

Ottawa (Ontario), 12 avril 2005 – Le Canada risque de perdre sa capacité de faire des tests indépendants et la capacité d’inspection dont il a besoin pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens si le projet de loi C-27 sur l’Agence canadienne d’inspection des aliments devait être adopté,affirment d’éminents scientifiques du Canada et des Etats-Unis qui s’adressontau Comité permanent de l’agriculture et de l’agro-alimentaire de la Chambredes communes cet après-midi.

Le Dr Lester Friedlander, ancien vétérinaire du département del’Agriculture des Etats Unis (USDA) et ancien inspecteur des viandes, dit que« les règlements sont enfreints chaque jour aux Etats-Unis parce que legouvernement ne les applique pas, en permettant par exemple de nourrir lebétail avec des protéines animales. » C’est qu’il a vu se produire aux Etats-Unis et il croit que le problème est en train de se poser au Canada. Mettantles Canadiens en garde contre l’adoption des règles et des pratiquesd’inspection des Etats-Unis, le Dr Friedlander dit : « le public doit réclamerque l’organisme gouvernemental qui fait la promotion des grandes sociétésagricoles ne soit pas celui qui assure en même temps la fonction de laréglementation de la salubrité des aliments. Il faut un véritable organismedistinct de protection des consommateurs. »

Le Dr Gérard Lambert affirme qu’il ne faut pas se fier sur les tests desautres pays. « Si les aliments ne sont pas testés convenablement, ils vontcontaminer notre chaîne alimentaire très rapidement. Quand on teste après lefait, il est trop tard. Le projet de loi C-27 a trait à l’harmonisation avecles règlements des Etats-Unis. Il n’a pas pour objet de protéger la santé desCanadiens. »

Il permettrait à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)d’accepter les résultats des tests et de la certification des autres pays. Legouvernement a dit que cette loi rendra le système de réglementation desaliments et de l’agriculture du Canada plus semblable à celui des Etats-Unis.Mais le système américain permet actuellement l’irradiation de la viande,contrairement au Canada, il n’a pas respecté les lignes directrices del’Organisation mondiale de la santé en matière de prévention de la maladie dela vache folle et il s’en remet à la conformité volontaire quand il découvreque des sociétés violent ses règles. En outre, les scientifiques américainsqui dénoncent la situation dans l’intérêt public ne sont pas protégés.

« Ce projet de renouveau législatif et de ‘réglementation intelligente’ dugouvernement qui comprend le projet de loi C-27 est ce que j’appelle lacorporatisation de la connaissance, qui établit la préséance des intérêtsprivés sur le bien public, » dit le Dr Shiv Shopra, qui a dénoncé, avec sescollègues le Dr Margaret Haydon et le Dr Gérard Lambert, les conflitsd’intérêts du processus d’approbation des médicaments de Santé Canada. « Nousallons demander le report de tout le processus de renouveau législatif jusqu’àla fin d’une enquête publique complète sur ce que nous, les scientifiques,avons subi comme pression pour nous obliger à adopter des médicaments etd’autres produits et méthodes dont la sécurité était douteuse. »

Les scientifiques comparaîtront comme témoins devant le Comité permanentde l’agriculture et de l’agro alimentaire de la Chambre des communes à lapièce 253-D de l’édifice du Centre à 15 h 30 le 12 avril.

Les Canadiens qui s’opposent au projet de loi C-27 peuvent télécopier unelettre à cette fin à leur député en utilisant la lettre qui se trouve sur lesite Web de la Coalition Au-delà de l’agriculture industrielle àwww.beyondfactoryfarming.org .

La Coalition est un réseau de groupes locaux, provinciaux et nationauxdont fait partie le Conseil des Canadiens. Elle favorise la production debétail qui soutient la souveraineté alimentaire, la santé écologique, humaineet animale et la durabilité, la viabilité communautaire et le choix éclairédes citoyens et des consommateurs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires