Du lisier dans les pâturages

Une recherche menée par le Prairie Agricultural Machinery Institute (PAMI) a permis de constater que l’épandage de lisier de porc dans les pâturages pouvait être envisagé. L’équipe du Dr Don Petkau a donc cherché à comparer quatre méthodes d’épandage de lisier et leurs conséquences sur les plans de l’odeur et de la production du pâturage. On a aussi tenu compte de la perturbation des sols.

L’expérience a permis de constater que les méthodes d’épandage présentaient chacune leurs avantages respectifs. Ainsi, l’épandage en surface effectué par barre d’aspersion nécessite idéalement que l’on retire le bétail du champ, du moins jusqu’à ce qu’une pluie vienne rincer l’herbe. L’aérateur affiche une perte nutritive moindre, mais il accroît la perturbation des sols, si bien qu’il est préférable d’attendre la repousse avant d’y réinstaller le troupeau. L’épandage par injection élimine toute attente et réduit considérablement la dispersion d’éléments nutritifs dans l’atmosphère, mais nécessite davantage de carburant que la barre d’aspersion. Dans tous les cas, le calcul précis du taux d’application est d’une importance cruciale.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Prairie Agricultural Machinery Institute (PAMI)

http://www.pami.ca/

Commentaires