Dur coup sur le marché des grains

À la suite de la parution des rapports du USDA de jeudi dernier (30 juin), les prix des grains ont essuyé un revers très important.

À lui seul, pour livraison immédiate (septembre 11), le prix du maïs a perdu plus de 0,70 $US/boisseau (27,5 $US/TM) depuis sa fermeture mercredi (29 juin) pour s’établir lundi (4 juillet) à 6,4075 $US/boisseau (252 $US/TM).

Bien que les résultats des rapports du USDA pour le soya n’auront pas été aussi négatifs, pour livraison immédiate, le soya a également suivi la parade en perdant près de 0,15 $US/boisseau (5,5 $US/TM) pour se transiger à 13,2225 $US/boisseau (486 $US/TM).

De son côté, le prix du blé pour livraison immédiate a accusé une baisse de 0,62 $US/boisseau (23 $US/TM) pour se situer lundi à 6,1225 $US/boisseau (225 $US/TM).

Ces rapports très attendus du USDA ont provoqué un effet sans équivoque et impossible à ignorer. Peu d’analystes avaient anticipé des résultats aussi surprenants et loin des présomptions générales. Les chiffres du USDA ont eu tôt fait d’être remis en doute et même discrédités par plusieurs.

Que les nouvelles données du USDA soient discutables ne change rien au nouveau contexte d’offre et demande de grains qui a vu le jour et s’avère beaucoup moins préoccupant et favorable pour les prix.

Ainsi, après plusieurs mois de hausse importante, les prix des grains semblent avoir finalement frappé un premier mur. Ceci donne à penser qu’au cours des derniers mois, les prix ont bel et bien atteint leurs sommets pour cette année et, selon certains, peut-être même pour les années à venir.

Le prix du maïs a plafonné à un haut historique de 7,9975 $US/boisseau (315 $US/TM) au cours du mois de juin. Il est possible d’observer aussi une cassure très nette de la tendance haussière qui était en place depuis l’été 2010. Par contre, sur une note plus encourageante, la marche demeure basse avant que celui-ci puisse retourner se transiger à des niveaux équivalents à la première moitié de 2010.

Pour ce faire, il faudrait qu’une forte tendance baissière puisse écraser le prix du maïs de 2,55 à 2,80 $US/boisseau (100-110 $US/TM) au cours des prochaines semaines. Cette éventualité n’est pas impossible considérant la forte volatilité de sa valeur ces derniers mois. Par comparaison, basé sur la correction de près de 50 % qui avait eu lieu en 2008, ceci devient d’autant plus plausible.

Soya
Pour le soya, le nouveau contexte qu’a engendré la parution des rapports du USDA semble beaucoup moins négatif. Certains, dont les analystes chez Goldman Sachs, croient même que le soya prendra le rôle de joueur dominant dans le marché des grains au cours des prochains mois.

Comme le révèle son comportement des derniers mois, le prix du soya semble plus imperméable aux nombreuses fluctuations qu’a connues le prix des autres grains. Après avoir atteint un sommet en février dernier à 14,5575 $US/boisseau (535 $US/TM), le prix du soya n’aura varié essentiellement que de 1 à 1,50$US/boisseau (36,74 à 55 $US/TM).

Malgré l’effet très négatif des derniers rapports du USDA, le prix du soya est parvenu à demeurer pour l’instant au-dessus de 13$US/boisseau (478 $US/TM) malgré quelques ruptures de ce support psychologique. Le bris de ce niveau au cours des prochains jours/semaines serait donc de mauvais augure, d’autant plus que par la suite, les niveaux de supports significatifs suivants se révèlent beaucoup moins élevés.

Plus d’information sur www.grainwiz.com

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires