En avril, la plupart des prix des marchandises ont fait du sur place

Montréal (Québec), 22 mai 2002 – En avril, l’Indice des prix des marchandises
de la Banque de Montréal n’a augmenté que d’un maigre 0,4 % après avoir
enregistré le mois précédent un bond spectaculaire de 8 %, selon un nouveau
rapport rendu public par la Direction des études économiques de la Banque de
Montréal. L’Indice a terminé le mois à 109,1 (1993=100).

« En avril, à l’exception du pétrole, les prix des marchandises ont fait

du sur place, alors que les producteurs et les consommateurs ont continué de
gruger sur la capacité de production excédentaire et sur les stocks élevés », a
déclaré Earl Sweet, économiste en chef adjoint de la Banque de Montréal. « Ces
facteurs du marché continueront de ralentir la reprise des prix sur tous les
marchés des marchandises pendant la plus grande partie de l’année. »

Cette année, le sous-indice du pétrole et du gaz a bondi et s’élève
maintenant à 152,2 comparativement à 110,7 en janvier. La tendance s’est
poursuivie au cours du mois, alors que le sous-indice a bondi de 5,1 %,
faisant suite à une augmentation encore plus spectaculaire de 26,6 %
enregistrée en mars. Les prix du pétrole et du gaz ont tous deux contribué à
la croissance du sous-indice alors que les marchés du brut reflètent encore

l’instabilité au Moyen-Orient, au Venezuela et au Nigeria et que les marchés
du gaz naturel prévoient une baisse sensible de la production américaine cette
année. En avril, les prix du brut ont été en moyenne de 26,15 $US par baril et
ont continué d’augmenter au cours de la première quinzaine de mai,
s’approchant à un moment du seuil des 30 $US le baril.

Les auteurs du rapport indiquent que les craintes répandues au sujet de
la demande future et de la hausse des réserves de ressources ont entraîné en
avril la stagnation du sous-indice des métaux et minéraux, qui a diminué de
0,2 % pour s’établir à 103,1. Il est maintenant inférieur de 1,6 % à son
niveau d’il y a un an. Tandis que les marchés continueront de profiter des
réductions de production lancés plus tôt cette année, les gains à court terme

resteront limités. Néanmoins, les économistes de la Banque prévoient que les
prix connaîtront une certaine croissance en fin d’année alors que
l’accroissement de l’activité mondiale stimulera la demande. Dans le sous-
indice, le nickel a affiché en avril une vigoureuse croissance de 5,7 %, mais
le cuivre a reculé de 1,4 % et l’aluminium de 2,5 %.

Le fléchissement des prix des produits de bois et la baisse des prix du
papier journal ont réduit de 3,2 % le niveau du sous-indice des produits
forestiers pour le ramener à 92,5. Une bonne partie du fléchissement des prix
des produits de bois semble découler du différend commercial avec les Etats-
Unis qui a accru l’offre de bois d’oeuvre sur le marché en préparation de la
fin des exportations en franchise d’impôt. Cette flambée de l’offre devrait
prendre fin vers la fin de mai avec l’imposition des droits compensateurs
américains de 27,2 % sur le bois d’oeuvre. Dans le sous-indice, la catégorie
de la pâte commerciale a résisté à la tendance en maintenant ses prix de mars.
Dans un autre signe que les prix de la pâte sont sur le point d’augmenter, les
économistes de la Banque ont indiqué que les stocks de cette marchandise sont
en baisse et que la demande progresse.

Le sous-indice de l’agriculture a aussi accusé une légère baisse de 0,2 % en avril pour s’établir à 80,1, soit légèrement plus bas qu’un an plus tôt.
Les prix du blé ont enregistré un léger gain de 0,7 %, tandis que le niveau
élevé des stocks de canola et la faiblesse de la demande internationale ont
fait baisser le prix de cette céréale de 3,4 %. En prospective, le rapport
économique de la Banque indique que les prix du canola continueront à glisser
en raison des importantes récoltes de soja aux Etats-Unis et en Amérique du
Sud et de l’offre mondiale abondante de produits oléagineux comestibles.

————————————————————————-
Indice des prix des marchandises de la Banque de Montréal en avril 2002
————————————————————————-
Niveau d’avril 2002 Variation en % par rapport à
1993 = 100 ———————————–
Un mois plus tôt Un an plus tôt
————————————————————————-
Toutes les
marchandises 109,1 0,4 -16,2
————————————————————————-
Pétrole et gaz 152,2 5,1 -26,2
————————————————————————-
Métaux et
minéraux 103,1 -0,2 -1,6
————————————————————————-
Produits
forestiers 92,5 -3,2 -13,8
————————————————————————-
Agriculture 80,1 -0,2 -0,4
————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal

http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires