Envol du Pacte rural dans Brome-Missisquoi

Brome-Missisquoi (Québec), 30 octobre 2002 – Un colloque informatif sur le Pacte Rural et son application dans Brome-Missisquoi, s’est tenu à l’Auberge West Brome, le 26 octobre. Près de 70 intervenants incluant des élus, des représentants socio-économiques et quelques citoyens ont accepté l’invitation du CLD et de la MRC en participant à cette journée d’information, de réflexion et de débat sur le développement rural de Brome-Missisquoi. Rappelons que la région recevra, dans le cadre de la Politique nationale de la ruralité, une somme de 1,2 M$ sur 5 ans pour l’élaboration de projets qui contribueront au renouveau, à la prospérité et à la pérennité des communautés rurales.

En début de journée, différentes animations ont permis aux participants d’être bien informés sur le Pacte rural. Puis, des exemples concrets ont habilement démontré l’importance de consulter les communautés afin de stimuler le développement local et l’émergence de projets moteurs. En effet, des représentants de regroupements ont relaté des expériences vécues dans certaines municipalités de la région qui illustrent bien les résultats concrets obtenus par des communautés qui se sont mobilisées dans la poursuite d’un objectif collectif. Les exemples ont été fournis par Jean-François Pomerleau, de la Maison des jeunes de Farnham, Stanley Neil de ImaginAction de Lac-Brome, Michel Pelletier du Comité de consultation populaire de Notre-Dame-de-Stanbridge et Mélanie Davidson de ConcertAction de Sutton.

Par la suite, des échanges fort intéressants se sont déroulés entre les gens de la salle et les pannellistes invités, Michel Asselin, directeur général du CLSC, Albert Santerre, maire de Saint-Ignace-de-Stanbridge, Josef Husler, maire de Farnham, Michel Barrette, maire de Dunham et Sylvie Beauregard, présidente du conseil d’administration du CLD et directrice générale de la SOFIE.. Ils ont discuté respectivement sur les sujets suivants: l’importance du cadre de vie en milieu rural, les défis des communautés rurales agricoles, des villes industrielles et de services, des communautés rurales touristiques et le développement de la main-d’oeuvre.

Au cours des prochaines semaines, les maires de la MRC se réuniront afin d’actualiser le plan d’action selon les commentaires reçus au cours du colloque, de former les comités régional et locaux, et prendre les décisions sur la forme que prendra la consultation du milieu.

Les instigateurs de cette journée estiment qu’elle aura un effet déclencheur chez les citoyens et les organismes des communautés rurales de Brome-Missisquoi et les incitera à participer activement au développement de leur localité.

Aussi, quel que soit le plan d’action choisi, les différentes initiatives seront soutenues, comme le rappelle Tania Szymanski, conseillère en développement rural au CLD: «Ce sera mon rôle d’assurer la mise en oeuvre du Pacte rural en offrant un soutien pour l’animation et la mobilisation, et ce, tout au long du processus. « Elle terminera en précisant que: « Le développement pour et par le milieu est essentiel pour assurer la pérennité de nos communautés rurales ».

Commentaires