Épidémie de vols ruraux

Raisins, avocats, sacs d’engrais, tuyaux de cuivre… les vols en région rurale en Californie sont d’une étonnante diversité. Et comme le rapporte le New York Times, si cette année les cultures se portent bien, les voleurs s’en portent d’autant mieux.

Avec la baisse des effectifs policiers affectés aux crimes non-violents, les vols sont à la hausse sur les fermes de Californie. Quoi de plus facile que de ramasser quelques caisses d’avocats ou de raisins, sans qu’aucun témoin n’assiste à la scène!

Les vols ne se limitent pas qu’aux denrées. Les prix des métaux sont élevés, ce qui encourage le vol des tuyaux de cuivre des puits. Dans cet article du New York Times, le producteur Greg Wegis explique qu’il faut à chaque fois débourser de 2 000 à 5000 $ pour réparer un puits. Parfois, le cuivre se fait aussitôt voler de nouveau!

La criminalité rurale n’est pas concentrée exclusivement dans les secteurs plus pauvres, où le chômage, les mises à pied et la consommation abusive de médicaments font rage. Dans le comté très viticole de Napa, on rapporte le vol de panneaux solaires.

Certains vols sont réalisés par des agriculteurs. Inspirés par Robin des Bois, de plus petits producteurs qui peinent à survivre se procurent incognito du carburant ou des poches d’engrais chez leurs compétiteurs mieux nantis. Ce type de vols est saisonnier et a lieu par exemple à la période des semis.

On a aussi vu des vols d’abeilles, perpétrés à l’aide d’habits d’apiculteur et de fumée. L’apiculteur Brian Long s’est fait dérober plus de 400 ruches, pour une valeur d’environ 100 000 $. Ces ruches ont pu être retrouvées, avec leurs abeilles toujours vivantes.

Comment se protéger de ces vols, quand les fermes sont si éloignées l’une de l’autre et qu’il n’y a pas de voisins pour repérer des activités suspectes?

Après s’être fait voler pour 15 000 $ l’an dernier, le producteur Steve Mello a décidé de surveiller sa propriété armé d’un fusil, montant la garde à bord d’un tracteur. Heureusement, les voleurs ne se sont pas présentés.

Steve Mello utilise maintenant des caméras de surveillance. Pour des pompes et autres équipements faciles à dérober, la police suggère de leur greffer un émetteur GPS bien dissimulé, qui permettra d’en suivre la trace dans les mains du voleur.

Commentaires