Estimations de la production des principales grandes cultures au 31 juillet 2007

Ottawa (Ontario), 23 août 2007 – Les agriculteurs des Prairies s’attendent à une amélioration de la production des grandes cultures, à l’exception du blé de printemps et du lin, par rapport aux estimations de 2006, conséquence de l’accroissement de la superficie récoltée. Malgré les conditions de sécheresse qui sévissent dans l’Est, l’Ontario et le Québec devraient connaître un sommet de la production de maïs-grain.

Selon les données de l’enquête de juillet sur les fermes, qui est une enquête préliminaire sur la production des grandes cultures menée auprès de 17 300 agriculteurs canadiens, du 27 juillet au 5 août, les agriculteurs s’inquiètent des répercussions que pourraient avoir les conditions récentes qui s’approchent de la sécheresse dans les provinces des Prairies.

Les conditions d’ensemencement ont varié dans les provinces des Prairies, les niveaux d’humidité du sol allant de généralement abondants à excessifs au printemps. Par conséquent, dans certaines régions, l’ensemencement pour la saison de végétation 2007 a eu lieu vers la fin des semailles.

Cependant, la chaleur et la sécheresse connues en juillet ont changé les perspectives de production, la réduction des conditions d’humidité du sol arable faisant prévoir une baisse des rendements. La situation était très évidente dans le centre-sud et le sud-ouest de la Saskatchewan ainsi que dans le sud de l’Alberta. Au moment de la production du présent rapport, on croit que la pluie pourrait encore faciliter la finition des cultures dans bien des régions des provinces des Prairies, où l’on s’attend à une augmentation de la production de l’ensemble des céréales fourragères, du canola et du blé dur par rapport à 2006. D’un autre côté, la production de blé, sauf le blé dur, et de lin pourrait chuter. Dans certains secteurs au sud de la Saskatchewan, la récolte a débuté.

Au Québec et en Ontario, les conditions de sécheresse ont porté un dur coup aux grandes cultures. Malgré cela, on estime encore que la production de maïs de grande culture atteindra un sommet dans les deux provinces, grâce à un sommet des superficies récoltées.

La production de blé sauf le blé dur pourrait chuter
Les agriculteurs des Prairies prévoient récolter 15,1 millions de tonnes de blé sauf le blé dur, en baisse de 20,6 % ou de 3,9 millions de tonnes par rapport à 2006. La moyenne quinquennale est de 16,3 millions de tonnes. On prévoit que la superficie récoltée diminuera de 16,6 % et qu’une baisse de 1,8 boisseau à l’acre ramènerait le rendement à 35,6 boisseaux à l’acre.

On s’attend à ce que la production chute dans chacune des trois provinces des Prairies, les reculs se situant entre 23,4 % en Saskatchewan et 9,3 % au Manitoba.

La production de blé dur augmente légèrement
Dans les Prairies, une augmentation de 6,1 % devrait porter la production de blé dur à 3,5 millions de tonnes, soit 202 700 tonnes de plus qu’en 2006. Il s’agit du résultat d’une forte augmentation de la superficie récoltée, qui sera de 4,7 millions d’acres. La production quinquennale moyenne est estimée à 4,4 millions de tonnes.

À l’échelon provincial, la production de blé dur en Saskatchewan a crû de 9,0 %, et on estime qu’elle sera de 2,9 millions de tonnes, tandis que la production en Alberta pourrait chuter de 6,0 % pour se situer à 617 800 tonnes. La vaste majorité du blé dur canadien est produit en Saskatchewan.

La production de canola et celle de lin prennent des directions opposées
La production de canola dans les Prairies devrait augmenter cette année, tandis que celle de lin devrait chuter.

La production de canola dans les Prairies pourrait augmenter de 190 300 tonnes et atteindre un nombre estimatif 9,2 millions de tonnes, conséquence d’un sommet attendu de 14,2 millions d’acres de la superficie récoltée. Le sommet précédent, qui date de 1994, était de 14,1 millions d’acres.

Au Manitoba, la production pourrait atteindre un sommet de 2,0 millions de tonnes, qui dépassera le sommet de 1,8 million de tonnes enregistré l’année dernière. Une superficie récoltée record de 2,8 millions d’acres explique ce bond. La production de canola en Saskatchewan devrait augmenter de 13,6 % pour atteindre 4,2 millions de tonnes, en raison d’une hausse de la superficie récoltée qui atteindra un sommet de 7,0 millions d’acres. Le sommet précédent (6,6 millions d’acres) remonte à 1999. Par ailleurs, les agriculteurs de l’Alberta ont évoqué la possibilité d’une réduction de 12,7 % de la production de canola, qui passerait à 3,0 millions de tonnes. Cette diminution est attribuable à une baisse du rendement qui s’est établi à 30,0 boisseaux à l’acre, soit une estimation inférieure à la moyenne quinquennale de 31,4 boisseaux à l’acre.

Malgré la chaleur et la sécheresse qu’ont connues les Prairies, certains experts indiquent que les nouvelles variétés de graines de canola tolèrent mieux la chaleur, ce qui réduit les pertes de rendement en conditions défavorables.

La production de céréales fourragères devrait augmenter dans les Prairies
La production d’orge, d’avoine et de pois de grande culture devrait augmenter en 2007 dans les provinces des Prairies, grâce à de bonnes augmentations des superficies récoltées.

La production d’orge dans les Prairies devrait atteindre des niveaux supérieurs à la moyenne cette année, grâce à l’accroissement de l’estimation des superficies récoltées et à une production moyenne pour l’ensilage. On estime la production à 11,1 millions de tonnes, en hausse de 2,3 millions de tonnes par rapport à 2006, et nettement au-dessus de la moyenne quinquennale de 9,7 millions de tonnes. Les rendements demeureront supérieurs à la moyenne, s’étant fixés à 54,6 boisseaux à l’acre. Les agriculteurs de chacune des trois provinces des Prairies prévoient une augmentation de la production en 2007.

La production d’avoine dans les provinces des Prairies devrait augmenter de 34,7 % pour atteindre 4,6 millions de tonnes, soit 1,2 million de tonnes de plus qu’en 2006. Une hausse de rendement et une augmentation de 25,0 % de la superficie récoltée expliquent cette progression. La moyenne quinquennale de production est de 2,9 millions de tonnes. La production devrait augmenter dans chacune des trois provinces des Prairies, les hausses se situant entre 49,8 % en Saskatchewan et 8,1 % en Alberta.

La production de pois secs de grande culture devrait s’accroître de 17,3 % et atteindre 3,0 millions de tonnes, ce qui représente une augmentation de 435 600 tonnes. L’augmentation vient d’un accroissement semblable de la superficie récoltée qui atteint 3,6 millions d’acres. Le sommet précédent, atteint en 2004, était de 3,1 millions de tonnes.

À l’échelon provincial, les résultats étaient variés. Les agriculteurs de la Saskatchewan ont fait état d’une augmentation possible de 25,0 %, qui donnera 2,3 millions de tonnes, en raison de la superficie record récoltée (2,9 millions d’acres). Le sommet précédent, enregistré en 2005, était de 2,5 millions d’acres. Par ailleurs, les agriculteurs du Manitoba ont fait état d’une diminution de 12,1 %, ce qui ramène la production à 91 000 tonnes, et ceux de l’Alberta ont évoqué la possibilité d’un recul de 3,1 %, ce qui donnerait une production de 535 300 tonnes. Ces baisses s’expliquent par des prévisions de diminution de rendement en 2007.

Les agriculteurs de l’Ontario et du Québec devraient établir un sommet de la production de maïs-grain, mais récolter moins de soya
Les agriculteurs de l’Ontario et du Québec s’attendent à une production record de maïs-grain en 2007, malgré la sécheresse excessive qui a frappé de nombreuses régions.

Les agriculteurs du Québec pourraient connaître une production record de 3,6 millions de tonnes de maïs-grain cette année, soit une augmentation de 33,3 % ou de 900 000 tonnes. Le sommet précédent, enregistré en 2003, était de 3,5 millions de tonnes. Cela s’explique par une augmentation du rendement prévu de 13,3 boisseaux à l’acre et d’une superficie record récoltée (1,1 million d’acres).

En Ontario, la production de maïs-grain pourrait atteindre un sommet de 6,4 millions de tonnes, ce qui représenterait une augmentation de 9,1 % ou de 533 400 tonnes. Le sommet précédent, qui remonte à 1998, était de 6,0 millions de tonnes. Cette augmentation est le résultat d’une hausse de 35,2 % de la superficie récoltée.

Selon les prévisions, la production de soya au Québec et en Ontario devrait chuter dans les deux provinces.

Au Québec, on prévoit une baisse de 9,3 %, ce qui ramènera la production à 485 000 tonnes, conséquence d’une réduction du même ordre de la superficie récoltée. La moyenne quinquennale pour la production de soya au Québec est de 453 000 tonnes.

Les agriculteurs de l’Ontario prévoient que la production reculera de 18,4 % pour se situer à 2,2 millions de tonnes, résultat d’une baisse de rendement de 9,8 boisseaux à l’acre. L’estimation de production quinquennale moyenne est de 2,3 millions de tonnes.

Estimations de la production au 31 juillet
Culture200620072006 à 2007
 en milliers de tonnesvariation en %
Tout le blé25 26520 322-19,6
Blé de printemps18 61714 099-24,3
Orge9 57311 84823,8
Maïs-grain8 99010 57317,6
Canola9 0009 2422,7
Avoine3 8525 08732,1
Blé dur3 3463 5496,1
Pois secs de grande culture2 5202 95317,2
Soya3 4662 848-17,8
Blé d’hiver3 3022 675-19,0
Lin989642-35,1
Haricots secs372287-23,0

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : «Estimations de la production des principales grandes cultures», 2007, vol. 86, no 5 (22-002-XIF, gratuite) est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Note aux lecteurs
À la suite de la diffusion du 16 mai 2007 des données du Recensement de l’agriculture de 2006, les estimations de production des grandes cultures ont été révisées, lorsque cela s’imposait, afin de les harmoniser avec celles du recensement. Les révisions des superficies, des rendements et de la production sont rétroactives à 2002. Ces données sont stockées dans CANSIM. Les révisions nécessaires aux données sur les stocks seront diffusées le 11 septembre 2007.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires