Estimations de la production des principales grandes cultures en septembre 2006

Ottawa (Ontario), 5 octobre 2006 – Les agriculteurs des Prairies ont indiqué que la production des grandes cultures devrait diminuer comparativement aux sommets atteints en 2005. En Ontario, les agriculteurs devraient produire moins de maïs-grain et de soya; la production devrait toutefois demeurer au-dessus de la moyenne décennale. Au Québec, la production de soya pourrait atteindre un nouveau sommet, tandis que la production de maïs-grain diminuera.

Les données tirées de l’Enquête annuelle sur les fermes de septembre qui a été menée auprès de 17 100 agriculteurs du 5 au 12 septembre n’ont indiqué que des changements modestes comparativement aux données provisoires sur la production des grandes cultures contenues dans le rapport d’enquête publié en août. Le Manitoba constituait une exception digne de mention, les conditions s’étant améliorées considérablement jusqu’à la récolte.

Les températures au-dessus de la moyenne et les conditions de sécheresse ont ensemble causé un stress des cultures dans l’Ouest canadien, mais ont également permis une maturité des cultures plus rapide ainsi qu’une récolte hâtive. De nombreux secteurs ont déclaré avoir déjà effectué la plus grande partie de leurs récoltes au moment de l’enquête.

La production des grandes cultures au Manitoba devrait rebondir fortement, à la suite des conditions d’humidité excessive qui ont dévasté les cultures en 2005. On a indiqué que la chaleur de fin de saison a permis certaines augmentations impressionnantes de la production de céréales et d’oléagineux.

Dans l’Est, les agriculteurs du Québec et de l’Ontario continuent de s’attendre à une production supérieure à la moyenne pour la plupart des grandes cultures. La récolte du maïs et du soya n’aura pas lieu avant plusieurs semaines.

La production de canola dans les Prairies devrait chuter
Les agriculteurs des Prairies ont indiqué qu’ils prévoient récolter 8,4 millions de tonnes de canola, en baisse de 1,1 million de tonnes par rapport aux 9,5 millions de tonnes récoltées en 2005. La production resterait bien au-dessus de la moyenne décennale de 6,8 millions de tonnes. La diminution serait attribuable à un déclin du rendement, lequel passerait de 32,6 à 28,8 boisseaux à l’acre. La superficie récoltée devrait rester inchangée comparativement à 2005.

Les agriculteurs du Manitoba ont fait état d’un bond considérable dans la production prévue de canola comparativement au rapport sur les cultures publié en août. La production atteindrait maintenant un sommet de 1,8 million de tonnes, surpassant ainsi de 11 400 tonnes l’ancien sommet atteint en 1998. Le rendement pourrait également atteindre un sommet se chiffrant à 32,1 boisseaux à l’acre. Le sommet antérieur, atteint en 2003, était de 31,3 boisseaux à l’acre.

La production en Saskatchewan pourrait chuter de 21,0 % et s’établir à 3,7 millions de tonnes, tandis que les agriculteurs de l’Alberta anticipent une baisse de 18,9 % pour obtenir une production de 3,0 millions de tonnes. Ces deux diminutions résulteraient du recul important des rendements prévus.

La production de lin diminue
Dans les Prairies, la production de lin pourrait régresser de 11,3 % et s’établir à 959 400 tonnes, en raison d’une baisse prévue du rendement, passant de 21,5 boisseaux à l’acre en 2005 à 18,4 boisseaux à l’acre en 2006, soit près de la moyenne décennale de 19,1 boisseaux à l’acre.

Les producteurs de la Saskatchewan, où la majeure partie du lin canadien est cultivé, ont fait état d’un fléchissement prévu de la production de 18,6 % pour se chiffrer à 717 100 tonnes, tandis que les agriculteurs du Manitoba ont indiqué une forte progression de 38,6 %, qui fait passer la production à 204 200 tonnes.

La production de blé de printemps augmente légèrement
Les agriculteurs des Prairies prévoient récolter 18,8 millions de tonnes de blé de printemps, en hausse de 2,3 % par rapport aux 18,3 millions de tonnes récoltées en 2005. La moyenne décennale est de 17,6 millions de tonnes. La superficie récoltée pourrait s’accroître de 2,7 millions d’acres, mais le rendement pourrait baisser pour passer de 39,7 à 35,1 boisseaux à l’acre.

Les agriculteurs du Manitoba anticipent une forte croissance de la production de blé de printemps, en hausse de 49,2 % pour se fixer à 3,5 millions de tonnes, en raison d’importantes hausses du rendement et des acres récoltées. La production moyenne décennale est de 3,3 millions de tonnes.

La récole de blé de printemps en Alberta pourrait chuter de 9,1 % et s’établir à 6,7 millions de tonnes, en raison d’un déclin du rendement de 6,9 boisseaux à l’acre. Les agriculteurs de la Saskatchewan prévoient maintenant une faible baisse de la production de 46 300 tonnes, laquelle s’établirait à 8,6 millions de tonnes, ce qui est attribuable à un rendement plus modeste mais à une superficie récoltée plus grande.

La production de blé dur dégringole
La production de blé dur dans les Prairies devrait dégringoler de 40,2 % et s’établir à 3,5 millions de tonnes, en baisse de 2,4 millions de tonnes comparativement à 2005. La production moyenne décennale se chiffre à 4,7 millions de tonnes. Cette situation découle d’une régression moyenne de 7,3 boisseaux à l’acre et d’une réduction de 1,5 million d’acres récoltées.

La production en Saskatchewan, où plus des trois quarts du blé dur canadien est cultivé, pourrait diminuer de 2,0 millions de tonnes et s’établir à 2,8 millions de tonnes. Les agriculteurs de l’Alberta ont indiqué un recul de 32,3 % de la production qui s’établirait à 691 300 tonnes, puisque 260 000 acres de moins ont été récoltées.

La production de céréales fourragères est diversifiée
La production d’orge dans les Prairies devrait fléchir de 20,5 % et atteindre 9,2 millions de tonnes, à la suite de la diminution prévue du rendement et de la superficie récoltée. La production moyenne décennale s’établit à 11,4 millions de tonnes.

On a indiqué que la production du Manitoba a bondi de 80,2 % pour atteindre 1,2 million de tonnes, revenant à la moyenne décennale. La production de la Saskatchewan devrait chuter de 36,0 % et s’établir à 3,4 millions de tonnes, tandis que la production de l’Alberta devrait diminuer de 18,0 % et se fixer à 4,6 millions de tonnes.

La production d’avoine dans les provinces des Prairies pourrait augmenter de 11,1 % pour se chiffrer à 3,3 millions de tonnes, en raison d’une augmentation similaire de la superficie récoltée, et se situer près de la moyenne décennale de 3,1 millions de tonnes.

À l’échelon provincial, la production d’avoine au Manitoba devrait bondir de 121,4 % et atteindre 975 600 tonnes, tandis que la production en Saskatchewan devrait s’accroître légèrement de 1,5 %, atteignant 1,7 million de tonnes. La production en Alberta devrait quant à elle reculer de 26,6 % pour se chiffrer à 630 800 tonnes.

La production de pois de grande culture devrait diminuer dans les Prairies
La production de pois de grande culture dans les Prairies devrait diminuer de 347 700 tonnes comparativement à 2005 et s’établir à 2,7 millions de tonnes, en raison d’un recul de 15,5 % du rendement. La production moyenne décennale est de 2,2 millions de tonnes.

La production au Manitoba devrait bondir de 37,1 % et atteindre 85 700 tonnes, ce qui est toujours nettement inférieur à la moyenne décennale de 147 200 tonnes. En Saskatchewan, les agriculteurs ont indiqué une chute de production de 15,0 % pour atteindre 2,1 millions de tonnes, en raison d’une baisse du rendement de 6,1 boisseaux à l’acre. Chiffrée à 2,7 millions d’acres, la superficie récoltée pourrait atteindre un sommet, surpassant le sommet de 2,6 millions d’acres atteint en 2005. La superficie récoltée de pois secs a progressé constamment en Saskatchewan depuis 2003. En Alberta, la production pourrait régresser légèrement de 1,2 % pour s’établir à 609 900 tonnes, en raison d’une baisse du rendement de 7,2 boisseaux à l’acre. La production moyenne décennale est de 492 000 tonnes.

Les agriculteurs de l’Ontario et du Québec produiraient moins de maïs-grain
Les agriculteurs du Québec prévoient que la production de maïs chutera de 19,1 % pour s’établir à 2,8 millions de tonnes, ce qui représente une estimation qui n’a pas été observée depuis 2000 et qui se situe sous la production moyenne décennale de 2,9 millions de tonnes. Cette diminution serait attribuable à une superficie récoltée moins grande et à un rendement prévu plus faible comparativement à 2005.

En Ontario, la production anticipée pour le maïs était en baisse de 1,8 % pour s’établir à 5,7 millions de tonnes, en raison d’un fléchissement de rendement de 6,9 boisseaux à l’acre. La production resterait nettement supérieure à la moyenne décennale de 5,4 millions de tonnes.

La production de soya au Québec atteindrait un sommet, mais celle de l’Ontario diminuerait
La production de soya au Québec augmenterait de 5,0 % comparativement à 2005 pour atteindre un sommet de 530 000 tonnes, en raison de l’augmentation prévue des superficies récoltées et des rendements supérieurs à la moyenne. L’ancien sommet de la production prévue, atteint en 2004, était de 520 000 tonnes.

La production de soya en Ontario pourrait chuter de 3,5 % par rapport à 2005 et s’établir à 2,5 millions de tonnes, soit une valeur qui demeure néanmoins nettement supérieure à la moyenne décennale de 2,1 millions de tonnes. Cette diminution serait attribuable à la baisse de 125 000 acres de la superficie récoltée.

Estimations de septembre de la production
Culture2005Juillet 2006Septembre 20062005 à septembre 2006
 en milliers de tonnesvariation en %
Tout le blé26 77525 92526 289-1,8
Blé de printemps18 78819 03219 2342,4
Orge12 48110 28710 011-19,8
Maïs-grain9 4618 9608 823-6,7
Canola9 6607 9778 485-12,2
Avoine3 4323 7763 78210,2
Blé d’hiver2 0723 4753 51769,7
Blé dur5 9153 4183 538-40,2
Soya3 1613 1633 2934,2
Pois secs de grande culture3 1002 7842 753-11,2
Lin1 082978959-11,3

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Estimation de septembre de la production des principales grandes cultures, Canada, 2006, vol. 85, no 7 (22-002-XIB, gratuite) est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. On peut également obtenir une version imprimée (22-002-XPB, 17 $ / 95 $).

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires