Faire de la sécurité un élément de la culture agricole

Regina (Saskatchewan), 28 janvier 2008 – La notion de « culture » recouvre toute une gamme d’attitudes, de comportements, de croyances, de valeurs, de façons de faire les choses ainsi que d’autres caractéristiques partagées. Tout comme la culture généralement acceptée au niveau de la qualité du travail, les exploitants et les travailleurs agricoles doivent s’efforcer, en matière de sécurité, de « réussir du premier coup ». La recherche a démontré que l’instauration d’une bonne culture de la sécurité exerce un effet plus important, au niveau de la réduction des accidents, que toute autre mesure.

« Ménagez plus que votre dos ! » est le thème de la Semaine canadienne de la sécurité en milieu agricole, qui portera spécialement sur les entorses, les foulures et les chutes. La campagne d’une durée d’un an, qui sera lancée à l’occasion de la Semaine canadienne de la sécurité en milieu agricole (SCSMA) du 12 au 18 mars 2008, incitera les producteurs agricoles à étudier leurs façons de travailler et à s’efforcer de trouver des moyens de réduire les risques d’entorses, de foulures et de chutes. La campagne de la SCSMA est présentée par la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) et l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA), en partenariat avec Financement agricole Canada (FAC) et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC).

« Les agriculteurs et les travailleurs jouent un double rôle au niveau de la gestion des risques », a expliqué Greg Stewart, président-directeur général de FAC. « Ils peuvent augmenter le niveau de risque en travaillant de façon imprudente. Ils sont également l’élément le plus important de la stratégie de réduction des risques. C’est pourquoi il est tellement important que les propriétaires exploitants donnent l’exemple et insistent toujours pour que le travail soit effectué de façon sécuritaire. »

La « culture » se retrouve souvent à la base des défis en matière de communication, parce qu’elle influence la façon dont nous interagissons avec les autres et dont nous participons au sein d’un groupe. Les cinq principaux éléments d’une bonne culture de la sécurité sont :

  • Engagement de l’organisation – reflète le niveau d’engagement des propriétaires et gestionnaires de ferme envers la sécurité comme valeur fondamentale ou comme principe directeur. Une formation régulière est essentielle à la prévention des blessures et des maladies dans le milieu de travail.
  • Engagement des gestionnaires – reflète l’étendue de la participation personnelle des propriétaires ou gestionnaires agricoles aux activités de sécurité critiques. Leur présence active et leur participation à toutes les opérations de sécurité, ainsi que la façon dont ils communiquent avec les autres au niveau de la sécurité, constituent la pierre angulaire de l’intégration des pratiques sécuritaires dans tous les aspects du travail agricole.
  • Habilitation des employés – dans le contexte d’une culture de la sécurité, signifie que les employés ont une voix importante dans les décisions relatives à la sécurité, et qu’ils ont la capacité de concevoir et de mettre en place des améliorations au niveau de la sécurité. Ils ont, tout comme les autres, la capacité de se tenir responsables de leurs décisions, et sont fiers de la sécurité dans leur milieu de travail.
  • Système de reconnaissance – une évaluation juste et un système de récompenses sont nécessaires afin de promouvoir des comportements sécuritaires et de décourager les comportements dangereux. Ce système comprend une formation régulière et des réprimandes prédéterminées pour les comportements non sécuritaires.
  • Système de rapport – il est impératif d’identifier toute faiblesse et toute vulnérabilité, au niveau de la gestion de la sécurité, avant qu’un accident se produise. Notez tout par écrit, depuis les séances de formation jusqu’aux accidents évités de justesse.

« La santé et la sécurité des travailleurs est de toute première importance, et doit prendre la précédence sur tous les autres objectifs d’affaires », a conclu M. Stewart. « L’excellence en matière de sécurité, en plus de l’excellence en affaires, se traduit par des employés en sécurité et en santé, une situation qui exerce un effet bénéfique au niveau de toutes les opérations. Sans ces principes, une mentalité de calcul des avantages de la sécurité par rapport à ses coûts mène à des compromis au niveau de la sécurité. »

La FCA, de concert avec l’ACSA, FAC et ACC, désirent rappeler aux agriculteurs canadiens « Ménagez plus que votre dos ! » en établissant une culture de sécurité et en réduisant les risques de blessures en travaillant à la ferme.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Association canadienne de sécurité agricole (ACSA)
http://www.casa-acsa.ca/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Financement agricole Canada (FAC)
http://www.fac-fcc.ca/

Commentaires