Fermeture de l’abattoir de Produits Coquelicot à Lac-Mégantic

Lac-Mégantic (Québec), le 22 février 2000 – Suite à la décision rendue par la Régie des Marchés Agricoles et Alimentaires du Québec (RMAAQ), le 15 février 2000, Produits Coquelicot inc. annonce l’arrêt de ses opérations d’abattage de volailles dans ses installations de Lac-Mégantic et la mise à pied de ses 92 employés, à partir du 20 avril 2000.







L’entreprise a transformé plus de 2 200 000 poulets en 1998 et s’est vu allouer seulement 110 000 poulets pour l’année 1999.


L’usine de Lac-Mégantic était en opération depuis 1984 et faisait l’abattage de 160 000 poulets et poulets matures par semaine. Depuis 1995, Produits Coquelicot inc. avait réorienté sa production pour augmenter son implication dans l’abattage de poulets et pour ce faire avait procédé à d’importants investissements au niveau de ses équipements, du bâtiments, de la formation et de la mise en marché, pour un montant de plus de 2,5 millions.

Au début de l’année 1999, l’Association des Abattoirs Avicoles du Québec inc (AAAQ) et la Fédération des producteurs de Volailles du Québec (FPVQ) ont signé une convention qui établissait des volumes d’approvisionnement de poulets et qui ont privé Produits Coquelicot inc. d’approvisionnement raisonnable. L’entreprise a en effet transformé plus de 2 200 000 poulets en 1998 et s’est vu allouer seulement 110 000 poulets pour l’année 1999.

Afin de rétablir justice, Produits Coquelicot a fait appel à la RMAAQ pour obliger les parties à leur allouer les volumes nécessaires à la poursuite de leurs opérations. Produits Coquelicot a fait des représentations auprès de la Régie, et cela à deux reprises, afin de démontrer que dans le cadre des négociations les deux parties avaient volontairement écarté la compagnie des discussions. Le 15 février, la Régie rendait sa décision et considère, dans son jugement, la demande irrecevable.

Voilà déjà plus de huit mois que Produit Coquelicot fonctionne à 50 % de sa capacité. Persévérer dans cette avenue pourrait sérieusement hypothéquer la solvabilité de la compagnie.

Pour l’instant, les emplois et les opérations de l’usine de cuisson de St-Georges de Beauce seront maintenus et leur avenir sera tributaire des arrangements d’approvisionnements de produits éviscérés que l’entreprise sera en mesure de négocier avec certains membres de l’AAAQ.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association des Abattoirs Avicoles du Québec inc (AAAQ)

http://www.aaaq.qc.ca/

Régie des assurances agricoles du Québec

http://www.raaq.gouv.qc.ca/

Commentaires