Fondation de l’Alliance mondiale de recherche sur les gaz à effet de serre en agriculture

Copenhague (Danemark), 16 décembre 2009 – Le gouvernement du Canada s’est joint au réseau international comme membre fondateur de l’Alliance mondiale de recherche sur les gaz à effet de serre en agriculture afin de mener des recherches qui apporteront des avantages pratiques tant pour l’environnement que pour les agriculteurs canadiens.

« En mettant au point de nouvelles solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des activités agricoles, notre gouvernement aide les agriculteurs canadiens à continuer de faire preuve de leadership et de partager leurs pratiques exemplaires, a souligné le ministre de l’Environnement, M. Jim Prentice. Pendant que des scientifiques du monde entier cherchent de nouvelles façons de réduire les émissions et d’accroître la productivité, l’Alliance s’emploiera à cerner les lacunes de la recherche actuelle et à intensifier la collaboration internationale. »

« À titre de membre de l’Alliance, le Canada participera à la recherche mondiale avec d’autres pays de sorte que les agriculteurs canadiens obtiendront un accès à la recherche et aux technologies internationales de pointe, a précisé le ministre de l’Agriculture, M. Gerry Ritz. Cette alliance offrira à nos agriculteurs de nouveaux outils et des pratiques qui réduiront leurs coûts et leur permettront de tirer avantage des régimes d’échange de droits d’émission de carbone. »

Agriculture et Agroalimentaire Canada investira jusqu’à 27 millions de dollars dans les activités de l’Alliance mondiale de recherche sur les gaz à effet de serre en agriculture.

En plus des avantages pour l’environnement, la réduction des gaz à effet de serre en agriculture apportera des avantages économiques directs aux agriculteurs, tels qu’une meilleure efficacité de l’élevage et de l’emploi d’éléments nutritifs et une utilisation plus économique des terres.

Parmi les pays membres de l’Alliance, citons les États­-Unis, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Chili, le Danemark, la France, l’Allemagne, le Ghana, l’Irlande, le Japon, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse, l’Uruguay et le Vietnam. Les pays collaboreront à des projets de recherche et échangeront des connaissances sur les nouvelles recherches et les pratiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre en agriculture.

Le secteur agricole a une relation unique avec l’environnement. L’Alliance mondiale de recherche sur les gaz à effet de serre en agriculture l’aidera à assurer sa croissance et sa rentabilité pendant que nous continuons de nous adapter aux conditions climatiques différentes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
http://www.agr.gc.ca

Environnement Canada
http://www.ec.gc.ca/

Commentaires