Fonds pour des projets de gestion de l’environnement

Grande Prairie (Alberta), 26 juin 2001 – Des fonds fédéraux de plus de 300 000 dollars pour des projets d’amélioration de l’environnement seront bientôt distribués au secteur agricole de l’Alberta, à la suite d’une annonce faite par le Conseil de l’agriculture et de l’alimentation de la province (Agriculture and Food Council).

Le Conseil a reçu 330 000 dollars d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) pour la réalisation de l’Initiative de gérance de l’environnement en agriculture (IGEA) en Alberta. Il s’agit du premier versement d’un programme de 990 000 dollars financé par le Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR) d’AAC.

En juin dernier, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé un investissement du gouvernement fédéral de 10 millions de dollars dans le cadre du FCADR pour l’IGEA, et cela jusqu’en 2003, afin d’aider les agriculteurs partout au pays à travailler sur des problèmes environnementaux cruciaux. Le financement sera administré à l’échelle nationale par l’entremise des conseils du FCADR dirigés par le secteur.

« Le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire est stimulé par la demande des consommateurs qui veulent des aliments sûrs, produits dans une optique d’environnement durable, a déclaré la sénatrice Thelma Chalifoux qui a fait l’annonce au nom du ministre Vanclief. Le Canada cherche à tirer parti des nouvelles possibilités que suscite cette demande. Nous travaillons avec les provinces et l’industrie à dresser un plan intégré pour gérer les risques financiers et environnementaux ainsi que ceux qui sont liés à la salubrité des aliments à la ferme. »

L’IGEA aidera à l’élaboration et à la mise en oeuvre d’une planification environnementale intégrée au niveau de la ferme et favorisera la production de plans qui tiennent compte à la fois de la qualité des sols et de l’eau, de la protection des habitats et de la biodiversité ainsi que de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’argent ira au développement d’une large panoplie d’instruments, y compris des outils d’évaluation de la ferme entière, du matériel didactique, des ateliers, des fermes de démonstration et d’autres projets pilotes. La mobilisation d’un personnel non gouvernemental, local ou régional de soutien sur le terrain pour faciliter le transfert de la technologie, la formation et l’aide sur place est également admissible.

Ce qui distingue l’IGEA est son approche coopérative et sa mission de combler les lacunes mises en évidence après de vastes consultations avec les partenaires de l’industrie et des gouvernements.

« Notre processus de consultation a fait ressortir un certain nombre de besoins qui pourraient être comblés par ce nouveau programme, a expliqué la présidente du FCADR de l’Agriculture and Food Council, Mme Marilyn Thomas. L’industrie agricole devient de plus en plus proactive dans la poursuite d’un équilibre entre la production alimentaire et l’environnement. Miser sur le programme IGEA au niveau de la ferme est une façon pour le FCADR d’aider l’industrie à progresser vers l’atteinte de son objectif d’équilibrer la production avec la protection de l’environnement. »

L’Agriculture and Food Council administre la portion albertaine du FCADR. Initiative fédérale lancée en 1995, ce fonds de 60 millions de dollars par année vise à faciliter le changement par l’application de mesures ayant pour but d’aider le secteur à s’adapter aux modifications structurelles et à saisir les occasions qui se présentent sur les marchés.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires