France : le marché du lait « bio » saturé par la surproduction

Paris (France), 5 novembre 2003 – Saturée par la surproduction, la filière du lait biologique a souffert au premier trimestre 2003 d’une part importante de déclassements, faute de débouchés, selon une enquête de conjoncture de l’Onilait.

L’Office interprofessionnel du lait estime ainsi que, durant les six premiers mois de l’année, près de 30% de la production laitière « bio » a été écoulée comme du lait ordinaire.

A cela s’ajoute un tassement de la fabrication de lait conditionné et de fromages frais, une augmentation des stocks de beurre et un ralentissement du nombre de producteurs, relève l’Office dans une enquête menée sur un échantillon de 74 entreprises représentatives de la filière.

Les difficultés, qui ont débuté en 2001, ont contraint certains producteurs à différer leur conversion à l’agriculture biologique, poursuit l’Office.

Certains ont même abandonné cette pratique.

Même si l’écart entre l’offre et la demande se stabilise en 2003, rien ne dit que la situation va s’améliorer car la consommation diminue « régulièrement », constate l’Onilait.

Une étude sur la perception des consommateurs montre que les produits « bio » sont encore méconnus du grand public. A cette méconnaissance s’ajoutent des difficultés à repérer les produits en magasins.

Autre frein de taille : l’écart de prix de 30% entre le produit « bio » et le produit conventionnel, ajoute l’Onilait.

Selon l’enquête, la fabrication de produits frais (yaourts et desserts frais) a baissé de près de 11% au premier semestre 2003, celle de crèmes conditionnées a diminué également de 11% et celle de beurre de 9%.

La collecte de lait s’est établie à 107 millions de litres au premier semestre 2003, soit une hausse de 1,8% par rapport à la même période de 2002.

Source : Reuters

Commentaires