France : Premier bilan de la mise en oeuvre du dispositif de soutien à la filière avicole

Paris (France), 1er juin 2006 – Dominique BUSSEREAU, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche a reçu les représentants de la filière avicole ce mercredi 31 mai, afin de dresser un premier bilan de la mise en oeuvre du dispositif de lutte contre l’influenza aviaire et de soutien à la filière avicole.

En matière sanitaire, Dominique Bussereau a indiqué qu’une concertation serait organisée dans les plus brefs délais avec les représentants de la filière pour tirer les enseignements opérationnels des différentes mesures de prévention qui ont été prises.

En matière économique, la baisse de consommation de viandes de volailles en France entre les mois de novembre 2005 et avril dernier et les fermetures toujours persistantes d’une partie des marchés à l’export ont des conséquences économiques importantes sur l’ensemble de la filière. Un plan de soutien se décline en trois parties :

1. Une enveloppe de 2 M€ a permis de financer une campagne télévisée de relance de la consommation de viandes de volailles.

2. Des mesures en faveur des éleveurs professionnels pour un montant total de 25 millions d’€ ont été mises en places par les Préfets dans tous les départements.

3. Une enveloppe de 30 M€ mobilisée immédiatement pour les entreprises de sélection génétique, d’accouvage, d’abattage et de transformation, de commerce en gros, des producteurs de volailles démarrées et des fermes pédagogiques a été complétée de 20M€, le 23 mars dernier.

Au total, sur l’ensemble de ces crédits, plus de 43M€ ont déjà été distribués. Rappelant que la solidarité nationale s’applique, Dominique BUSSEREAU a indiqué que ce plan de soutien sera adapté en fonction des pertes constatées.

Dominique BUSSEREAU a indiqué que nos actions diplomatiques étaient d’ores et déjà renforcées auprès des pays importateurs de volailles afin que les embargos sur nos produits avicoles soient levés.

Dominique BUSSEREAU a rappelé sa demandé auprès de la Commission Européenne d’autoriser la mise en oeuvre des mesures d’indemnisation complémentaires pour l’ensemble de la filière avicole, afin que notamment les pertes des éleveurs puissent être prises en charge au-delà du plafond individuel de 3 000 euros.

Il a enfin rappelé la nécessité pour la filière d’achever la constitution d’une interprofession « volailles de chair » avant l’automne prochain.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture et dela pêche de la France
http://www.agriculture.gouv.fr

Commentaires