France : un médiateur nommé pour tenter de calmer les producteurs de lait

Paris (France), 8 septembre 2005 – Le gouvernement a nommé un médiateur pour tenter de trouver une solution à la crise du lait, alors que les producteurs menacent d’amplifier leurs actions dans plusieurs régions de France pour protester contre la baisse des prix décidée par les transformateurs.

Les producteurs de lait pourraient « amplifier » leurs actions dès la semaine prochaine s’ils ne reçoivent « aucun signe positif » des transformateurs jeudi, a prévenu le secrétaire général de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), Régis Chevallier.

Les producteurs protestent contre une baisse de 3% en moyenne du prix du lait, décidée unilatéralement en juillet par les transformateurs, qui sont les coopératives et les industries privées.

Une trentaine de camions de collecte de lait étaient bloqués jeudi matin dans la région Nord-Pas-de-Calais par des producteurs, a-t-on appris auprès de la FDSEA.

En Lorraine et dans les Pyrénées-Atlantiques mercredi, en Ille-et-Vilaine mardi, dans le Rhône et la Loire lundi: les producteurs de lait ont mené chaque jour des actions depuis la « journée blanche » organisée jeudi dernier dans tout le pays.

Dans l’Ouest, une des premières régions de production, les actions ont pris la forme de tags sur une laiterie d’Yffiniac (Côtes d’Armor), dans la nuit de mardi à mercredi, de rassemblements, de blocages isolés de camions, ou encore de changement des étiquettes dans les supermarchés.

Face à cette crise qui se prolonge, le ministère de l’Agriculture a annoncé mercredi la nomination d’un médiateur, en la personne de Jean-Daniel Besnard, ancien directeur de l’Onilait (office national interprofessionnel du lait), pour « aider l’interprofession » du lait « à trouver une solution ».

M. Besnard, qui a déjà pris contact avec les deux parties et devait rencontrer mercredi soir la FNPL, devra « proposer les bases d’une reprise très rapide des discussions interprofessionnelles sur la recommandation du prix du lait », a précisé le ministère.

« Si c’est une façon de sortir de la crise, c’est tant mieux », a commenté l’Association de la transformation laitière française (Atla), qui regroupe les coopératives (FNCL) et les industries privées du lait (FNIL).

Le ministre de l’Agriculture, Dominique Bussereau, avait déploré mardi que les accords sur le prix du lait ne soient « pas respectés par certains » transformateurs.

« Je ne peux pas l’accepter, tout comme je ne peux accepter une dégradation du prix du lait à l’heure où des difficultés supplémentaires vont atteindre les producteurs avec le prix du fuel », avait-il ajouté lors d’un déplacement en Haute-Vienne.

Selon la FNPL, près de la moitié des producteurs de lait n’ont pas le SMIC pour vivre, une situation aggravée par la flamblée des prix du caburant et la sécheresse.

Les transformateurs ont pratiqué en juillet une baisse de prix située entre -8 à -13 euros par 1000 litres, selon le ministère. Si l’accord de mai dernier avait été respecté, cette baisse aurait été de -7 euros/1000 litres en moyenne.

Les transformateurs du lait se sont dits mercredi « prêts à poursuivre sereinement le dialogue » avec les producteurs mais ont à nouveau accusé les producteurs « d’occulter délibérément la nouvelle donne imposée par l’Europe ».

Selon eux, les nouvelles aides européennes de la réforme de la Politique agricole commune (PAC) sont « supérieures » aux baisses cumulées appliquées depuis début 2004 par les transformateurs.

Côté producteurs, la FNPL a reconnu que le médiateur pouvait « faciliter le dialogue » mais M. Chevallier s’est dit « inquiet sur la volonté d’avancer des entreprises laitières ».

Le président de la FNSEA Jean-Michel Lemétayer a suggéré de son côté d’« arrêter un prix » provisoire du lait pour « quelques mois » avant de fixer les « nouvelles bases » d’un accord entre industriels et producteurs.

La Confédération paysanne réclame un prix du lait qui tienne compte « des coûts de production » et pas seulement du marché.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Confédération paysanne
http://www.confederationpaysanne.fr/

Fédération internationale des producteurs de lait (France)
http://www.cniel.com/QuiFait/Fede/FNPL/fnpl.html

Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA)
http://www.fnsea.fr/

Commentaires