Grippe A (H1N1): les producteurs d’oeufs destinés à la fabrication de vaccins suivent la situation de près

Longueuil (Québec), 21 mai 2009 – Au moment où le virus A (H1N1) connaît une éclosion à l’échelle internationale, les producteurs québécois et canadiens d’oeufs destinés à la fabrication de vaccins rappellent qu’ils seront disponibles dans l’éventualité où une demande leur serait acheminée de la part des autorités canadiennes.

Depuis plusieurs années, une industrie des oeufs destinés à lafabrication de vaccins s’est développée au Québec. Elle consiste à fabriquerdes vaccins à même les fragments du virus d’influenza, cultivés dans des oeufsfertilisés et rendus ensuite inactifs et purifiés à des fins d’injectionhumaine pour stimuler la réaction de notre système immunitaire contre levirus.

« Certains troupeaux de poules pondeuses sont dédiés à cette productionspécifique. Les producteurs impliqués s’assurent ainsi de fournir à unfabricant de vaccins contre la grippe les oeufs fertilisés nécessaires »,explique Serge Lefebvre, président de la Fédération des producteurs d’oeufs deconsommation du Québec.

La fabrication de vaccins est un processus complexe et fastidieux. Lestroupeaux concernés sont gérés en fonction de protocoles très stricts soumispar les fabricants de vaccins afin de permettre la production de vaccins detrès haute qualité.

En plus de la production régulière de vaccins, le Canada est l’un desrares pays au monde à exploiter un programme national de préparatifs d’urgenceen cas de pandémie d’influenza.

En 2008, pas moins de 829 600 poules étaient destinées à la fabricationde vaccins au Canada, soit 562 100 au Québec, 211 000 en Ontario et 56 500 auNouveau-Brunswick. Il est à noter que c’est le Québec qui assure la gestion deces oeufs pour tout le pays.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec
http://www.oeuf.ca

Commentaires