Hausse du niveau des indemnités du PCRA

Ottawa (Ontario), 28 novembre 2001 – Les agriculteurs canadiens disposeront désormais d’une somme additionnelle de 18 millions de dollars. Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé que le niveau des indemnités du Programme canadien du revenu agricole (PCRA) passerait de 80 à 100 pour cent pour l’année 2000.

Les producteurs qui ont déjà reçu une indemnité du PCRA 2000 peuvent s’attendre à recevoir un chèque complémentaire au cours des prochaines semaines.

« Je suis très heureux que nous ayons pu accorder cette hausse, a déclaré M. Lyle Vanclief. Les producteurs agricoles à travers le pays ont besoin de cette injection additionnelle de fonds. Je réitère mon engagement à ce que le PCRA et les autres programmes de protection du revenu du gouvernement du Canada fonctionnent le mieux possible. »

Le PCRA vient en aide aux producteurs dont le revenu chute soudainement et radicalement d’une année à l’autre à cause de facteurs extrêmes comme l’effondrement des prix du marché ou le manque à gagner dû aux intempéries. Le programme est financé conjointement par les gouvernements fédéral et provinciaux. Le gouvernement fédéral en assure la prestation en Saskatchewan, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve, tandis que le gouvernement provincial fait de même en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario, au Québec et à l’Île-du-Prince-Édouard.

Outre le PCRA, plusieurs programmes sont offerts aux producteurs pour les aider à composer avec les récessions économiques échappant à leur contrôle.

Le programme d’assurance-récolte est considéré comme étant le meilleur mécanisme mis à la disposition des agriculteurs pour gérer les risques associés aux productions végétales, notamment les maladies, les ravageurs et les intempéries. Les gouvernements fédéral et provinciaux financent conjointement ce programme en partageant le coût des primes avec les producteurs.

De même, le programme du Compte de stabilisation du revenu net (CSRN) permet aux producteurs de mettre de l’argent de côté au cours des bonnes périodes, de façon à pouvoir s’en servir lorsque leur revenu diminue. Les gouvernements fédéral et provinciaux versent des contributions au CSRN, celles des producteurs sont calculées sur la base des ventes nettes admissibles.

Un autre programme, le Programme de paiements anticipés (PPA), permet aux agriculteurs de recevoir une avance de fonds jusqu’à concurrence de 250 000 $ pour leurs cultures en entrepôt. Les premiers 50 000 $ avancés sont sans intérêt. Le programme est accessible aux producteurs de grandes cultures pouvant être entreposées à l’état naturel, ainsi qu’aux producteurs de sirop d’érable, de miel et de fourrure d’élevage. Les associations de producteurs administrent le programme conformément à un accord conclu avec le gouvernement fédéral.

Les gouvernements fédéral et provinciaux continuent de surveiller la façon dont ces programmes contribuent ensemble à la résolution des problèmes du secteur agricole du Canada.

Au cours de leur réunion annuelle à Whitehorse (Yukon), les ministres fédéral et provinciaux ont décidé d’assurer l’avenir du secteur agricole et agroalimentaire canadien en s’entendant en principe sur un plan d’action national pour faire du Canada le chef de file mondial en matière de salubrité alimentaire, d’innovation et de protection de l’environnement.

Entre autres points clés, le plan d’action prévoit de continuer à améliorer la capacité de gestion des risques inhérents à l’agriculture dans le cadre des programmes de protection du revenu. Il vise également à renouveler le secteur en créant des programmes qui répondent aux besoins spécifiques des agriculteurs et les aident à s’adapter au changement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires