Industries Lassonde inc. annonce ses résultats pour le 1er trimestre de 2005

Rougemont (Québec), 2 mai 2005 – Industries Lassonde inc. a annoncé ses résultats pour le premier trimestre de l’année en cours qui s’est clôturé le 2 avril 2005. Les ventes nettes, au montant de 73,3 millions $, incluent les ventesnettes de 12,5 millions $ de la nouvelle division créée suite à l’acquisitionde Alfresh Beverages Canada Corp. et affichent une progression de 22,6 % surles ventes nettes de 59,8 millions $ enregistrées pour le premier trimestre de2004. Le bénéfice d’exploitation, à 5,1 millions $ pour le trimestre, encomparaison avec 4,3 millions $ pour le même trimestre de l’année précédente,a connu une avancée de 19,5 %. Quant au bénéfice net, celui-ci a progressé de7,9 %, pendant la même période, soit de 2,8 millions $ à 3,1 millions $.

Les ventes nettes de la Société au 2 avril 2005 ont totalisé73,3 millions $ en hausse de 22,6 % par rapport aux ventes de 59,8 millions $enregistrées au 3 avril 2004. Cette progression est surtout attribuable auxventes de Lassonde Beverages Canada, la nouvelle division de A. Lassonde inc.créée en conséquence de l’acquisition en octobre 2004 d’Alfresh BeveragesCanada, lesquelles ventes se sont chiffrées à 12,5 millions $. Par ailleurs,tous les marchés, tous les segments de marché – le détail et l’institutionnel -ont enregistré une croissance intéressante de leurs volumes et de leurschiffres de ventes au cours de la période qui vient de se terminer encomparaison de ceux du premier trimestre de l’année 2004.

Le coût des ventes et frais d’exploitation qui était de 53,7 millions $au 3 avril 2004 est passé à 65,9 millions $ au 2 avril 2005 en conséquenced’un volume de ventes plus élevé, l’augmentation de ces coûts étantproportionnelle à celle des ventes nettes. Quant aux amortissements, de1,8 million $ qu’ils étaient au 3 avril 2004, ils se chiffrent à2,3 millions $ au 2 avril 2005. Par ailleurs, le ratio de 93,0 %, au 2 avril2005, du coût des ventes, frais d’exploitation et amortissements sur lesventes nettes est demeuré pratiquement inchangé par rapport à ce ratio de92,8 % au 3 avril 2004.

Le bénéfice d’exploitation à 5,1 millions $ au 2 avril 2005 est en haussede 19,5 % par rapport à ce montant de 4,3 millions $ au 3 avril 2004.

Les frais financiers ont connu une importante progression de 139 %, soitde 615 000 $ au 2 avril 2005 versus ces frais de 257 000 $ enregistrés pour lamême période de l’année précédente. Cette progression est principalementattribuable aux intérêts sur la dette à long terme contractée afin de réaliserl’acquisition d’Alfresh à l’automne 2004.

Les impôts sur les bénéfices sont de 1,4 million $ au 2 avril 2005comparativement à 1,2 million $ au 3 avril 2004. La dépense d’impôt plusélevée est attribuable au bénéfice en hausse par rapport à la périodeprécédente et à un taux d’imposition effectif également plus élevé.

Le bénéfice net est en hausse de 7,9 %, passant de 2,8 millions $ au3 avril 2004 à 3,1 millions $ au 2 avril 2005.

Flux de trésorerie et liquidités
Les flux de trésorerie générés par les activités d’exploitation se sontchiffrés à 3,8 millions $ pour la période comparativement à 5,1 millions $pour le premier trimestre de 2004. L’écart d’environ 1,3 million $ est larésultante principalement de l’effet combiné, outre l’augmentation du bénéficenet, de l’augmentation des amortissements d’environ 0,6 million $, de lavariation des impôts futurs de l’ordre de 1,0 million $ et de la variationd’un peu plus de 3,0 millions $ de l’excédent des débours sur la charge deretraite au titre des régimes de retraite. Ce dernier élément était d’ailleursmentionné à la note 12 des états financiers vérifiés au 31 décembre 2004 etrésulte principalement d’une cotisation au régime de retraite des cadressupérieurs en date du 14 janvier 2005.

Au plan des activités de financement, la variation constatée de6,5 millions $ est surtout attribuable aux emprunts bancaires dont lacroissance pour le premier trimestre de 2005 est de 6,6 millions $ supérieureà ce qu’elle était pour le premier trimestre de 2004. Par ailleurs, leremboursement de la dette à long terme a été inférieur d’un peu moins de0,4 million $ pour ce premier trimestre de 2005 comparativement au mêmetrimestre de l’année précédente faisant suite au congé de remboursement decapital sur certaines dettes à long terme jusqu’en octobre 2005. Enfin, si lesdividendes versés lors des deux trimestres sont équivalents, il y a euémission d’actions pour une contrepartie en espèces de 0,4 million $ lors dupremier trimestre de 2004.

Les activités d’investissement relatives aux immobilisations et auxautres actifs à long terme ont reculé, passant de 2,9 millions $ au cours dupremier trimestre de 2004 à 0,9 million $ au cours de ce premier trimestre de2005. Cet écart s’explique en ce que si la réalisation d’immobilisations estsupérieure d’environ 0,4 million $ pour le premier trimestre de l’année encours comparativement à ce qu’elle était en 2004, les acquisitionsd’immobilisations ont été inférieures de 1,6 million $ comparativement à cequ’elles étaient en 2004.

Au 31 décembre 2004, la Société se trouvait en situation de découvertbancaire de 2,9 millions $, lequel montant n’est plus que de 1 million $ au 2avril 2005 et se compare favorablement à ce découvert bancaire de près de2 millions $ au 3 avril 2004.

Situation financière
Au 2 avril 2005, l’actif de la Société se chiffrait à 197,1 millions $contre 196,6 millions $ au 31 décembre 2004.

L’actif à court terme, de 99,0 millions $ à la fin de l’année précédente,s’élève à 98,5 millions $ au 2 avril 2005. Les débiteurs sont passés de27,4 millions $ au 31 décembre 2004 à 33,1 millions $ au 2 avril 2005. Cetteaugmentation s’explique entre autre par les ventes additionnelles généréessuite à l’acquisition d’Alfresh et par la cession de débiteurs à la fin del’année 2004 pour laquelle il restait un solde à collecter de 6,2 millions $au 31 décembre 2004, solde qui n’intervient plus dans les débiteurs au 2 avril2005. Les stocks, quant à eux, sont passés de 68,0 millions $ à la fin 2004, à60,7 millions $ au 2 avril 2005. Il s’agit, comme à toutes les années, d’unphénomène saisonnier, les stocks se trouvant à leur niveau le plus élevé àl’automne lors de la récolte des fruits et légumes.

De 84,1 millions $ qu’elles étaient en fin d’année 2004, lesimmobilisations se chiffrent maintenant à 82,9 millions $. L’actif net autitre des prestations constituées a connu une augmentation de 507 %, passantde 0,6 million $ en fin d’année 2004 à 3,4 millions $ à la fin du trimestrequi vient de se terminer. Cette augmentation est due principalement à lacotisation de 3,1 millions $ effectuée au régime de retraite des cadressupérieurs en janvier 2005.

De 44,7 millions $ qu’il était en fin d’année 2004, le passif à courtterme s’élève maintenant à 43,0 millions $. Ce résultat tient à plusieursfacteurs : un recul du découvert bancaire de l’ordre de 1,9 million $, unedette bancaire contractée durant le premier trimestre au montant de6,9 millions $, et des créditeurs et charges à payer qui sont inférieurs de6,5 millions $ à ce qu’ils étaient au 31 décembre 2004.

La dette à long terme, d’un montant de 35 millions $ à la fin de cepremier trimestre de 2005, a été réduite de 1 million $ par rapport à cemontant affiché au bilan de la fin d’exercice 2004.

L’avoir des actionnaires, de 104,6 millions $ en 2004, a progressé de2,1 % au cours de ce premier trimestre de 2005 pour se chiffrer à106,8 millions $, les bénéfices non répartis se chiffrant maintenant à85,6 millions $, une progression de 2,2 millions $ quant au montant enregistréau 31 décembre 2004. Cette augmentation dans les bénéfices non répartiséquivaut au bénéfice net de l’exercice, d’un montant de 3,1 millions $, réduitdes paiements de dividendes de 0,9 million $.

Perspectives
A tous égards, les résultats de ce premier trimestre sont à la hauteurdes attentes de la Société et la confortent dans ses prévisions pour l’annéeen cours quant à une croissance de ses ventes, autant en dollars qu’envolumes, ainsi qu’une croissance de son bénéfice d’exploitation et de sonbénéfice net.

Au plan de la croissance de ses ventes au cours du présent exercice,celles-ci, tel que prévu, seront soutenues tout autant par la croissanceorganique que par le résultat de son acquisition d’Alfresh Beverages CanadaCorp. en octobre 2004. La Société ne ménagera aucun effort pour rehausser larentabilité des activités de cette nouvelle division et, progressivement,verra à exploiter le fort potentiel de ventes croisées que recèle cetteacquisition.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Industries Lassonde inc.
http://www.lassonde.com/

Commentaires