Investissement dans la collecte d’information destinée au secteur des cultures spéciales

Montréal (Québec), le 10 juillet 2000 – Le gouvernement du Canada investira 40 000 dollars pour aider l’industrie des cultures spéciales, un secteur en plein essor, à avoir accès à des renseignements fiables sur les marchés.







L’argent – qui s’ajoutera aux 10 000 dollars versés par la Canadian Special Crops Association – servira à financer les travaux réalisés par Statistique Canada pour estimer le volume de certaines cultures spéciales qui sont entreposées dans les fermes canadiennes et les silos à grain commerciaux.


L’argent – qui s’ajoutera aux 10 000 dollars versés par la Canadian Special Crops Association – servira à financer les travaux réalisés par Statistique Canada pour estimer le volume de certaines cultures spéciales qui sont entreposées dans les fermes canadiennes et les silos à grain commerciaux. L’information sur les quantités de produits disponibles à différents endroits est indispensable aux négociants et aux spécialistes canadiens des marchés qui veulent prendre des décisions éclairées sur des questions telles que la disponibilité des produits et les prix, les calendriers d’expédition et les délais de livraison, quand ils traitent sur les marchés internationaux.

Le financement par Agriculture et Agroalimentaire Canada de ce travail d’estimation a été annoncé aujourd’hui par M. Joe McGuire, député d’Egmont (Île-du-Prince-Édouard) et secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief. M. McGuire a fait cette annonce au nom de M. Vanclief lors d’un discours prononcé à l’occasion de l’assemblée annuelle de la Canadian Special Crops Association, à Montréal.

« L’industrie des cultures spéciales est en pleine expansion », a déclaré M. McGuire. En raison de cette croissance dynamique, il est essentiel pour l’industrie de pouvoir fonder ses décisions sur l’information la plus récente concernant les marchés. Le gouvernement du Canada s’est engagé à aider l’industrie à avoir accès à des données fiables et objectives de toute dernière actualité. »

On appelle cultures spéciales les cultures qui ne sont pas considérées comme des productions horticoles et qui n’appartiennent pas à la catégorie des céréales et oléagineux principaux. Elles comprennent entre autres les pois, les lentilles, les haricots, les pois chiches, le tournesol, l’alpiste des Canaries et le sarrasin.

Le chiffre d’affaires du secteur des cultures spéciales a franchi la barre du 1,3 milliard de dollars en 1999, la production de pois atteignant 2,3 millions de tonnes et celle de lentilles 724 000 tonnes. Globalement, le secteur exporte de 60 à 90 pour cent de sa production, un pourcentage qui varie selon la culture.

Les résultats de l’enquête sur les inventaires de cultures spéciales, qui sera réalisée grâce à cette aide de 40 000 dollars, seront publiés dans la Série de rapports sur les grandes cultures de Statistique Canada, en septembre 2000.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires