Jacques Chirac prévient qu’il ne “reviendra pas” sur la PAC

Paris (France), 10 juin 2005 – Jacques Chirac a prévenu qu’il ne reviendra pas au prochain sommet de Bruxelles sur l’accord passé en 2002 sur la Politique agricole commune (PAC) dans le cadre des négociations des perspectives financières de l’UE pour 2007-2013, opposant une fin de non-recevoir à Tony Blair.

« Je ne suis pas disposé à transiger sur l’accord unanime qui a été passé en 2002 sur la PAC. C’est un point sur lequel je ne suis pas disposé à revenir », a déclaré le président français lors d’un point presse avec le chancelier allemand Gerhard Schröder.

M. Schröder s’est déclaré « absolument sur la même ligne » que Jacques Chirac. Le chancelier allemand s’est déclaré favorable à un « compromis constructif » sur les perspectives financières à Bruxelles. « Mais compromis constructif n’est pas synonyme d’effort unilatéral qui serait demandé uniquement à la France et à l’Allemagne », a-t-il ajouté.

« Il faut que chacun soit disposé à faire un geste. Ce n’est qu’ainsi que l’on peut arriver à un véritable compromis qui soit positif », a souligné Gerhard Schröder.

A six jours du conseil européen des 16 et 17 juin, le Premier ministre britannique Tony Blair a appelé vendredi matin à une révision totale du budget de l’Union européenne, en souhaitant une refonte complète de la Politique agricole commune (PAC).

Tony Blair s’est dit prêt à une discussion sur le rabais dont bénéficie la Grande-Bretagne depuis 1984 sur le budget communautaire, qui équivaut à 4,5 milliards d’euros chaque année, à condition que le débat porte sur l’ensemble des dépenses de l’Union.

« Si nous procédons à une révision totale de la manière dont l’Europe dépense son argent, alors tout est ouvert au débat », a souligné Tony Blair au cours d’une conférence de presse commune avec le président du Parlement européen Josep Borrell.

Source : AP

Commentaires