La CCB procède au premier appel d’offres sur le transport de grain

Winnipeg (Manitoba), le 1er septembre 2000 – La CCB a annoncé aujourd’hui qu’elle avait lancé son premier appel d’offres dans le cadre du nouveau de système à contrat en matière de manutention et de transport de grain. La CCB, les compagnies de grains et les chemins de fer se sont réunis pendant des semaines pour s’entendre sur les modalités de fonctionnement du nouveau système de transports.







Dans le cadre de la nouvelle réglementation, la CCB est tenue sur les deux prochaines années à soumettre à appels d’offres 25 pour 100 de son tonnage à destination des ports de Vancouver, Prince Rupert, Thunder Bay et Churchill.


« Cette démarche inclusive visait à entendre toutes les parties prenantes, expliquait Adrian Measner, vice-président exécutif de la commercialisation. Les négociations se sont déroulées dans une ambiance très professionnelle et même si tous les intervenants ne sont pas forcément d’accord, nous avons abouti à un document de travail qui va nous permettre d’engager ce processus des appels d’offres. Nous allons continuer de travailler avec les compagnies de grains et intégrer toutes les améliorations nécessaires à mesure que nous serons mieux familiarisés au processus. »

Dans le cadre de la nouvelle réglementation, la CCB est tenue sur les deux prochaines années à soumettre à appels d’offres 25 pour 100 de son tonnage à destination des ports de Vancouver, Prince Rupert, Thunder Bay et Churchill. Les compagnies de grains qui remportent le contrat auront à charge de prendre les mesures nécessaires au mouvement du grain; elles devront notamment déterminer d’où obtenir le grain, sur quel silo terminal l’expédier et autres modalités telles que l’offre est remplie dans des conditions satisfaisantes et que le grain arrive dans les temps à port. Le contrat entre les compagnies de grains et la CCB prévoit des amendes pour infractions que commettrait l’une ou l’autre partie.

Pour compléter ce processus d’appels d’offres, la CCB a également introduit un nouveau système d’attribution de wagons pour mouvements de grain qui ne feront pas l’objet d’appels d’offres. Ce système, qui devrait être en place dès décembre, exige davantage de discussions avec l’industrie, mais en substance consiste à attribuer des wagons aux compagnies de grains sur la base du point de signature d’un contrat par le producteur et du point de livraisons. « Étant donné que le nouveau système implique l’attribution de wagons en fonction du producteur: contrat et point de livraison, il dervait y avoir augmentation de la concurrence et les producteurs devraient par conséquent disposer de davantage de leviers de pression vis à vis des compagnies de grains, ajoutait Measner. Ces deux éléments étaient déterminants dans la définition d’un nouveau système. Et notre point de départ consistait à améliorer la position des producteurs par rapport à celle des compagnies de grains. »

En plus de ces détails, la CCB et les compagnies de grains ont conclu un accord portant sur les six prochaines semaines et qui spécifie les besoins en wagons destinés à la Commission et le nombre de wagons destinés au transport hors Commission, de façon à faire en sorte que tous les grains puissent se déplacer aussi harmonieusement que possible et ce jusqu’à ce que les nouvelles procédures soient en place.

Dans le nouvel environnement, la CCB garde son statut d’expéditeur du grain, ce qui garantit que ce grain est bien acheminé aux installations les plus avantageuses, aux ports ou destinations les plus économiques.

La CCB est la plus importante agence au monde de commercialisation d’orge et de blé qui soit contrôlée par les producteurs. Avec son siège social à Winnipeg (Manitoba), la CCB est l’un des principaux exportateurs canadiens et la source la pus importante de devises étrangères. Écoulant l’orge et le blé cultivés dans les Prairies dans plus de 70 pays à travers le monde, la CCB restitue l’intégralité du produit des ventes, moins frais de mise en marché, aux producteurs de l’Ouest canadien.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Commentaires