La CCB volontaire n’est pas une solution pour la mise en marché du grain

Regina (Saskatchewan), 23 décembre 2005 – La politique agricole annoncée par le Parti conservateur propose une option pour la mise en marché du grain de l’Ouest qui n’existe pas, a déclaré le président du conseil d’administration de la CCB, qui est gouverné par les agriculteurs.

« L’appui à la participation volontaire à la CCB crée un scénario qui ne peut exister dans les faits, a déclaré Ken Ritter. Ou vous avez un régime de mise en marché à comptoir unique, ou vous avez le marché libre. Voilà les vraies options, et ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui devraient en faire le choix. »

Ritter a expliqué que la présente structure démocratique de la CCB permet aux agriculteurs de décider comment leur grain est commercialisé. Dans huit des 10 circonscriptions de la CCB, les agriculteurs ont élu des administrateurs qui appuient explicitement le régime à comptoir unique.

« Cette décision ne devrait appartenir ni à des intérêts étrangers, par l’entremise de l’Organisation mondiale du commerce, ni aux partis politiques canadiens, a-t-il soutenu. Elle relève clairement des agriculteurs des Prairies, et c’est à eux qu’il revient de choisir le régime de mise en marché qui leur convient le mieux ».

La CCB a communiqué le même message aux négociateurs canadiens qui travaillaient à la préparation d’un nouvel accord mondial sur le commerce. Dans le forum de l’OMC, les États-Unis et les Européens tentent de dicter comment les agriculteurs de l’Ouest canadien peuvent vendre leur blé et leur orge.

Dans l’énoncé de la politique agricole du Parti conservateur, on lit que « les producteurs céréaliers de l’Ouest devraient participer volontairement à la Commission canadienne du blé ».

« Il est important de comprendre qu’un tel scénario ne pourrait tout simplement pas se produire, a dit Ken ritter. Les Canadiens doivent baser leurs décisions sur des conséquences réalistes. » Contrôlée par les agriculteurs de l’Ouest canadien, la CCB est la plus importante agence de commercialisation de blé et d’orge dans le monde. L’un des principaux exportateurs du Canada, la CCB, dont le siège est situé à Winnipeg, vend du grain dans plus de 70 pays et distribue l’intégralité du produit des ventes, moins les frais d’exploitation, aux agriculteurs des Prairies.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Commentaires