La Coopérative fédérée de Québec promet 1 milliard d’investissements

Montréal (Québec), 21 février 2002 – « Les mesures fiscales annoncées aujourd’hui par le gouvernement du Québec donneront un coup de pouce au réseau agricole coop dans l’atteinte de ses objectifs d’investissements », a déclaré tout sourire, le président de la Coopérative fédérée de Québec, M. Paul Massicotte.

La Coopérative fédérée de Québec et ses coopératives affiliées avaient

annoncé l’automne dernier qu’elles seraient en mesure d’investir des sommes
importantes en région au cours des prochaines années. La réalisation complète
de ces investissements ne pourrait toutefois pas avoir lieu sans
l’établissement de mesures fiscales adéquates aux coopératives de la part des
gouvernements provincial et fédéral. « Aujourd’hui, le gouvernement vient de
nous donner la clé qui permettra d’ouvrir les portes d’investissements
supplémentaires », a déclaré M. Massicotte.

Sans les mesures fiscales mises en place par le gouvernement québécois,
la Coopérative fédérée de Québec prévoyait des investissements de 650 millions
de dollars sur dix ans. Les nouveaux outils financiers mis en place
permettront au réseau agricole coop d’investir 125 millions supplémentaires
pour un total d’investissements de 775 millions de dollars sur dix ans. Une

modification additionnelle des mesures fiscales du gouvernement fédéral
permettrait à la Coopérative fédérée de Québec d’atteindre des investissements
de 1 milliard de dollars.

Parmi les investissements prévus notons des sommes d’argent de l’ordre de
117 millions dans le secteur de la transformation du porc frais d’ici 2006. Du
côté de l’approvisionnement de la ferme, le réseau agricole coop investira
plus de 119 millions de dollars pour la même période afin de mieux répondre
aux besoins et aux demandes de ses membres. Ces investissements au niveau de
l’approvisionnement de la ferme contribueront, entre autres, à l’amélioration
et à la modernisation de nos équipements. « On se doit de mettre en place les
équipements requis pour répondre aux augmentations de volume que nous

connaissons depuis les dernières années », a souligné M. Paul Massicotte.

De plus, d’ici 2007, les coopératives du réseau de la Coopérative fédérée
de Québec investiront des sommes atteignant 196,5 millions. Entre autres
projets, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, une usine de
déshydratation de luzerne sera mise en place grâce à ces investissements. En
Abitibi-Témiscamingue, un projet de développement porcin intercoopératif de
5 millions de dollars devrait voir le jour. Dans la région de la Montérégie,
les investissements permettront d’augmenter l’exportation de soya, un marché
en pleine expansion. « La Coopérative fédérée de Québec et son réseau coop ont
plusieurs autres projets d’investissements en tête; 100 coopératives,
100 projets : 1 milliard de dollars. », de terminer le président M. Massicotte.

Forte et fière de ses 80 ans, la Coopérative fédérée de Québec, incluant
son réseau, se classe au quatrième rang des entreprises québécoises avec des
revenus de 3,7 milliards de dollars. Avec plus de 13 000 employés au Québec,
elle se situe aussi parmi les plus importants employeurs de la province, soit
au septième rang. La Coopérative fédérée de Québec est présente dans tous les
segments de l’agroalimentaire, de la semence à l’assiette.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Coopérative Fédérée de Québec

http://www.coopfed.qc.ca/

Commentaires