La croissance des écarts de population inquiète des économistes canadiens

Toronto (Ontario), 17 mars 2002 – La forte poussée démographique aux États-Unis et au Mexique inquiète des économistes qui croient qu’elle pourrait nuire à la croissance économique canadienne.

Selon les données du dernier recensement, l’écart de la population entre le Canada et les Etats-Unis s’est accru. En conséquence, des spécialistes prédisent une pénurie de main-d’oeuvre et d’autres problèmes au Canada.

« Ce n’est pas vraiment une bonne nouvelle », a déclaré Shirley Roberts, spécialiste des tendances en consommation, à propos du dernier recensement qui témoigne d’un ralentissement démographique au Canada depuis 1996.

« Un des problèmes est que nous n’avons pas le même pourcentage de jeunes qu’aux Etats-Unis. Les Américains peuvent espérer une plus grande croissance (puisque) le pourcentage des 25 ans et moins y est supérieur à celui des baby-boomers. »

Selon les donnés du dernier recensement, dévoilées la semaine dernière, 96 millions d’Américains sont âgés de 25 ans ou moins, comparativement à 76 millions de baby-boomers. Au Canada, il y a 10 millions de 25 ans et moins par rapport à un nombre identique de baby-boomers.

« En ce qui concerne les entreprises, le plus grave problème réside dans la diminution des marchés », soutient Mme Roberts, qui est aussi présidente de la recherche chez Market-Driven Solutions, une firme de consultants.

« La valeur des actions de la plupart des entreprises dépend de leur taux de croissance. Si le marché s’amoindrit, la seule façon de maintenir votre taux de croissance est en augmentant votre part de marché. »

Selon le recensement, la population canadienne a augmenté de 4 pour cent, comparativement à 5,4 pour cent aux Etats-Unis et 8,5 pour cent au Mexique.

L’économiste principal de BMO Nesbitt Burns, Douglas Porter, estime que ces données réflètent une tendance de la croissance mexicaine.

« La part mexicaine du marché nord-américain continuera de s’accroître, à cause de la plus forte croissance démographique et de leur niveau de production qui s’approche de plus en plus de celui de l’Amérique du Nord », a-t-il mentionné.

La situation ne devrait pas empêcher certains secteurs, comme celui des télécommunications, de prospérer, mais d’autres pourraient en souffrir, estime Mme Roberts.

« Quand on parle d’alimentation, (la croissance de la population) est un facteur important. Il y a une limite à la consommation de nourriture », affirme-t-elle.

Selon M. Porter, toutefois, la croissance du revenu par habitant est une donnée plus importante que l’accroissement démographique.

« Le marché intérieur est plus grand en Chine qu’en Suisse, mais pensez-vous que les Chinois vivent mieux que les Suisses? Quelle nation a une plus grande qualité de vie? »

Source : Presse Canadienne

Commentaires