La culture de la citrouille en plein essor

Ottawa (Ontario), 28 octobre 2004 – Les agriculteurs canadiens ont plus que doublé la superficie ensemencée en citrouilles, en courges et en courgettes entre 1986 et 2001, cette culture devenant ainsi la septième culture légumière au pays, selon une nouvelle étude.

La culture des citrouilles est celle qui a crû le plus rapidement entre 1986 et 2001. (Afin d’alléger le texte, le terme «citrouilles» désigne les trois légumes : citrouille, courges et courgettes.)

Cette forte croissance semble liée à la popularité de ce légume durant les périodes de l’Action de grâce et de l’Halloween.

En 2001, les citrouilles fraîches représentaient 92 % des ventes de ce légume. Seulement 8 % des ventes étaient destinées à la transformation (garniture à tartes à la citrouille ou autres produits similaires).

En 1986, parmi les cultures légumières, les citrouilles se classaient au quinzième rang selon la superficie ensemencée. En 2001, elles sont devenues la septième plus importante culture légumière après la pomme de terre, le maïs sucré, le petit pois, le haricot, la tomate et la carotte.

En 2001, 5 742 hectares de citrouilles ont été ensemencés dans 2 850 fermes. Cette culture a rapporté près de 22 millions de dollars à ses producteurs au cours de cette année, ce qui représente seulement environ 2 % des 961 millions de dollars qu’a rapportés la culture de la pomme de terre au pays.

Les agriculteurs qui cultivent ce légume découvrent rapidement que celui-ci peut être une source lucrative de revenus en tant qu’attraction touristique pour l’industrie agritouristique. Certains de ces agriculteurs ouvrent leur ferme aux visiteurs qui peuvent profiter d’activités comme les randonnées en charrette de foin et la sculpture de citrouilles.

Les exploitations où l’on cultive la citrouille au Canada se trouvent pour la plupart à proximité des principaux centres urbains. Des 5 742 hectares de superficie ensemencée en citrouilles en 2001, 2 024 hectares l’étaient dans 473 exploitations du sud de l’Ontario.

La Montérégie, région québécoise à proximité de Montréal, comptait une forte concentration d’exploitations, soit 170, où l’on cultivait les citrouilles sur 828 hectares.

En Colombie-Britannique, la plus grande superficie ensemencée de ce légume se trouvait dans la région de Lower Mainland-Southwest, pour un total de 376 hectares dans 149 exploitations. Ces exploitations étaient situées pour la plupart dans le district de la région métropolitaine de Vancouver.

L’article analytique intitulé La citrouille : un légume en plein essor, no 18 (11-621-MIF2004018, gratuit) est maintenant offert en ligne dans la série Analyse en bref. À la page Nos produits et services, sous Parcourir les publications Internet, choisissez Gratuites, puis Commerce.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires