La FCA poursuit sa campagne de protection du revenu sur la Colline parlementaire

Ottawa (Ontario), 25 octobre 2006 – Cette semaine, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) a poursuivi sa campagne nationale visant à assurer la mise en place de meilleurs programmes de protection du revenu agricole, en communiquant le message directement aux grands décideurs à la Colline parlementaire. Les directeurs de la FCA, des dirigeants agricoles de chaque province et représentant chaque secteur de produits ont rencontré les ministres du Cabinet et des députés de chaque parti politique à la Chambre des communes. Des représentants du secteur de l’agriculture ont également donné des exposés devant les comités permanents de l’agriculture et de l’agroalimentaire et des finances de la Chambre des communes.

« Le Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA) ne donne pas de bons résultats dans chaque région ou pour chaque produit dans notre pays. Pour créer des programmes de protection qui le font, nous avons discuté des problèmes et des options avec les représentants de notre gouvernement et nous les incitons vivement à nous aider à apporter les changements nécessaires », a déclaré M. Bob Friesen, président de la FCA. « Un programme de protection du revenu qui n’est pas prévisible et sur lequel on ne peut compter n’est pas réellement un programme de protection. »

Les réunions à la Colline parlementaire s’inscrivaient dans une campagne nationale plus vaste qui a pour but de faire en sorte que les solutions élaborées par les agriculteurs forment la base de la prochaine génération de programmes de protection du revenu agricole. Les membres de la FCA ont déjà lancé une campagne d’envoi de cartes postales qui encourage les agriculteurs partout au Canada à envoyer un message au Premier ministre, au ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et aux députés représentant leurs circonscriptions.

La FCA presse le gouvernement fédéral de se joindre à elle pour explorer l’idée de remplacer le niveau supérieur du PCSRA par une version nouvelle et améliorée du programme des Comptes de stabilisation du revenu net (CSRN). La proposition de la FCA prévoit aussi un financement souple afin de permettre la création de programmes provinciaux complémentaires, parce qu’il n’y a pas de programme national unique qui peut répondre aux besoins de toutes les régions et de tous les secteurs de produits.

« Les solutions mises au point sans l’aide des agriculteurs et des organisations agricoles n’ont simplement pas marché pour les agriculteurs. Le moment est venu de trouver des solutions de concert avec les organisations agricoles, a affirmé David Rolfe, président des Keystone Agricultural Producers (Manitoba). « C’est ce que souhaite l’agriculteur qui laboure son champ. Et c’est le message que nous avions transmis aux députés et ministres cette semaine. »

Durant les réunions, les représentants de la FCA ont également soulevé d’autres sujets de préoccupation pour l’industrie de l’agriculture, y compris le besoin d’établir un plan national à long terme et le besoin d’adopter une Loi canadienne de l’agriculture, c’est-à-dire un Farm Bill canadien.

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux et des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 200 000 agriculteurs canadiens et familles canadiennes d’agriculteurs, d’un océan à l’autre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires