La FIHOQ se donne tous les moyens pour doter l’industrie de l’horticulture ornementale d’un mode de gestion des matières résiduelles efficace

Saint-Hyacinthe (Québec), 23 novembre 2006 – Dans la continuité duprojet des trois routes pilotes pour la valorisation des matières résiduellesrécupérables, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et del’Alimentation du Québec (MAPAQ) et RECYC-QUEBEC se joignent à la Fédérationinterdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec (FIHOQ) pour allerplus loin et apprendre davantage sur les pratiques et les modes de gestion desmatières résiduelles de l’industrie de l’horticulture ornementale.

Il s’agit maintenant de tracer le portrait et savoir comment l’ensemble des secteurs gère actuellement ses matières résiduelles recyclables (plastiques, bois, cartons, etc.). En effet, malgré la bonne volonté desmembres de l’industrie, les opportunités et les contraintes peuvent varierconsidérablement d’une région à l’autre, que ce soit pour le mode decueillette, pour les coûts ou la rétribution. Les règles changent selon lesrégions, selon les matières.

C’est par une enquête menée auprès des entreprises et professionnels desdouze domaines d’activités provenant des trois grands secteurs (production,service, commercialisation) qu’un portrait plus juste sur les pratiques et lesmodes de gestion actuels de ces matières résiduelles sera élaboré. Ce résultatpermettra à la FIHOQ d’orienter ses efforts pour soutenir ou améliorer lefonctionnement actuel ou rechercher des alternatives adaptées. Déjà la FIHOQenvisage la rédaction d’un outil répertoriant les entreprises de collectes dematières résiduelles selon les régions. Cela dit, les possibilités sontgrandes.

Il importe de mentionner que la connaissance des pratiques et des modesde gestion ne serait accessible sans la contribution financière du MAPAQ(25 000 $) et de RECYC-QUEBEC (25 000 $). A ces montants s’ajoutent l’apportfinancier de la FIHOQ aussi de 25 000 $ et la collaboration des associationsmembres.

Finalement, soulignons que ce projet s’inscrit dans le prolongement desdécisions prises lors des Congrès d’orientation (2003, 2004 et 2005) et desForums sur l’environnement (2005, 2006) organisés par la FIHOQ. Lors de cesévénements de concertation, les représentants de l’industrie, notamment lesproducteurs, les détaillants et les entreprises de service ont affirmé àplusieurs reprises leur volonté de s’engager vers une gestion responsable desmatières résiduelles produites par leurs activités.

« La concertation entre les différents acteurs du secteur constitue unélément essentiel à l’atteinte de résultats. Je me réjouis donc qu’ilstravaillent dans la même direction et qu’ils deviennent tous ensemble desagents de développement durable », a précisé le ministre de l’Agriculture, desPêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale (FIHOQ)
http://www.fihoq.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires