La FNSEA prône « une seule Europe agricole »

Paris (France), 14 décembre 2002 – « On doit militer pour une seule Europe agricole, il ne peut pas y avoir deux politiques agricoles », a estimé le président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) Jean-Michel Lemetayer, au lendemain de l’invitation officielle de dix nouveaux pays dans l’UE.

Se félicitant sur France-Info de « l’entrée dans l’Union européenne des pays d’Europe centrale et orientale » en mai 2004, le président de la FNSEA a estimé que cet élargissement représente « une opportunité » dans la mesure où il va donner aux agriculteurs « un très grand marché, un marché de 450 millions de consommateurs ».

Interrogé sur la concurrence des dix futurs Etats membres, Jean-Michel Lemetayer a reconnu que « les prix agricoles dans ces pays-là sont moins élevés que chez nous ». « Rapidement, il faut que tout le monde ait les mêmes conditions de production, même cahier des charges aussi », a-t-il prôné.

« On doit militer pour une seule Europe agricole, il ne peut pas y avoir deux politiques agricoles », a considéré le président de la FNSEA.

« Il faut aussi que nos amis agriculteurs de ces pays-là fassent beaucoup de progrès sur le plan sanitaire, rattrapent (…) le cahier des charges qui nous est imposé aujourd’hui pour satisfaire aux attentes de la société ».

Les Quinze ont officiellement invité vendredi à Copenhague dix pays comptant 75 millions d’habitants -Chypre, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie et la République tchèque- à les rejoindre le 1er mai 2004.

Source : AP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA)

http://www.fnsea.fr/

Commentaires