La forêt privée est oubliée, Québec doit bouger, selon l’UPA

Québec (Québec), 10 décembre 2007 – Des centaines de propriétaires forestiers de toutes les régions du Québec sont venus manifester à Québec leur mécontentement vis-à-vis l’inertie du gouvernement Charest qui les a oubliés dans son plan de soutien au secteur forestier en état de crise. Pourtant, le premier ministre s’était engagé en campagne électorale à travailler avec eux. « Les propriétaires forestiers viennent rappeler au gouvernement qu’ils font partie de l’avenir du secteur forestier québécois » ont déclaré devant l’Assemblée nationale M. Pierre-Maurice Gagnon, président de la Fédération des producteurs de bois du Québec, et M. Christian Lacasse, président de l’Union des producteurs agricoles.

Les propriétaires forestiers, qui ont vu fondre leur revenu de plus de 25 % depuis 2 ans, demandent au gouvernement d’intervenir immédiatement auprès des entreprises qui s’approvisionnent seulement en forêt publique et laissent délibérément de côté le bois des forêts privées. « À ce jour, l’État a refusé d’appliquer les pouvoirs prévus à la Loi sur les forêts pour assurer des débouchés au bois des propriétaires forestiers », selon Pierre-Maurice Gagnon. « Dans certaines régions, c’est dramatique. Nos producteurs ne peuvent plus vendre leur bois depuis des mois, tandis que celui des forêts publiques fait tourner les usines. Ils en ont assez de cette compétition! » Rappelons que la législation actuelle stipule que la priorité doit être accordée à la forêt privée dans l’approvisionnement de l’industrie forestière québécoise.

Pour les propriétaires forestiers, il est urgent que le gouvernement mise davantage sur le potentiel de leurs forêts pour relancer le secteur forestier québécois. « Il n’y a pas que les Suédois et les Brésiliens qui savent faire pousser des arbres. Des dizaines de milliers de propriétaires québécois cultivent leurs forêts. Bien peu les remarquent même s’il s’agit de la forêt qui entoure les milieux urbains. Pourtant, leurs pratiques correspondent aux valeurs actuelles de la population québécoise. La récolte des arbres s’y fait à petite échelle en maintenant en permanence un couvert forestier. Cette activité induit des impacts environnementaux positifs, assure le développement de différentes ressources présentes dans les forêts et contribue au revenu de nombreuses familles en milieu rural » a ajouté M. Gagnon. En investissant plus dans le Programme de mise en valeur des forêts privées, le gouvernement ferait d’une pierre deux coups. « Ça fait travailler du monde immédiatement dans nos régions et ça prépare de belles forêts pour l’avenir » de déclarer M. Gagnon.

Enfin, les propriétaires forestiers demandent que les mesures d’aide accordées aux entrepreneurs oeuvrant en forêt publique soient également disponibles aux producteurs de la forêt privée, lesquels exécutent les mêmes travaux de récolte et de transport et qui souffrent autant de la crise actuelle.

« Les propriétaires forestiers veulent accroître leur contribution au développement des communautés rurales dans toutes les régions du Québec en soutenant diverses industries liées à la transformation des ressources forestières, de la villégiature et de la récréation. Pour y arriver, l’accès des bois des propriétaires forestiers aux usines de transformation devra toutefois être prioritaire et le soutien aux travaux sylvicoles devra être accru sur les terres privées » a conclu M. Lacasse, président de l’Union.

La Fédération des producteurs de bois du Québec représente 130 000 propriétaires forestiers détenant 11 % du territoire forestier québécois, dont la majorité est situé à proximité des usines de transformation sur les sites les plus fertiles du Québec. De ce nombre, 35 000 propriétaires détiennent le statut de producteur forestier, cultivent activement leurs boisés et fournissent déjà 20 % de l’approvisionnement des usines de produits forestiers.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des Producteurs de Bois du Québec (FPBQ)
http://www.fpbq.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires