La FPVQ s’insurge contre l’abattage inutile des poulets

Longueuil (Québec), 20 novembre 2003 – « La Fédération des producteurs de volailles du Québec considère que la décision d’une entreprise avicole d’abattre des milliers de poulets est inacceptable », de dire son président M. Yves Baril.

Cette production n’était pas conforme aux règlements de la Fédération. L’entreprise fautive aurait produit ces poulets afin de les exporter vers les États-Unis. Malgré le fait que cette transaction ne se soit pas matérialisée, l’acheteur américain s’étant désisté, il aurait toujours été possible pour l’entreprise québécoise de mettre ces poulets sur le marché domestique. « Nous ne comprenons pas la logique derrière une telle décision de la part de l’entreprise en question », de dire M. Baril.

C’est la première fois depuis plus de 30 ans qu’une telle situation se présente. Il est peu probable qu’une situation aussi exceptionnelle puisse se reproduire. Cependant, les producteurs de volailles du Québec encouragent les intervenants de l’industrie à considérer d’autres avenues, telles que, entre autres, le don à des organismes humanitaires.

Le système de contingentement vise justement à approvisionner correctement le marché. Sans un tel système, l’industrie avicole canadienne ne pourrait survivre et les consommateurs canadiens seraient forcés d’acheter du poulet étranger. Rappelons que les éleveurs de volailles ne reçoivent aucune aide gouvernementale et sont assujettis à des règles strictes en matière de qualité.

La Fédération des producteurs de volailles du Québec regroupe 800 éleveurs et est chargée d’administrer le plan conjoint et les règles entourant l’élevage des volailles. L’abattage, la transformation et la commercialisation des produits relèvent de plusieurs autres intervenants.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de volailles du Québec (FPVQ)
http://www.lepouletduquebec.qc.ca/

Commentaires