La litière réinventée

Plusieurs fois millénaire, la mousse de tourbe fait son entrée comme litière dans les élevages du Québec. « La Finlande et la Suède l’utilisent à grande échelle comme litière depuis plus de 30 ans », explique Anthony Arseneault, copropriétaire de la Meunerie Victo, de Victoriaville, distributeur du produit Naturesorb. Ses avantages sont nombreux : grande capacité d’absorption, très faible dégagement d’odeur, animaux propres, meilleure santé des animaux et bien d’autres. Ceux-ci compensent largement les quelques inconvénients observés.

« C’est une révolution dans la litière », ajoute de son côté le vétérinaire Michel Rondeau qui en fait la promotion depuis deux ans et s’y intéresse depuis 2005. « Je ne comprends pas qu’on ne l’ait pas utilisée avant. Ça change notre régie des bâtiments, ça apporte un meilleur confort aux animaux et c’est plus agréable pour les travailleurs. »

Avantages

  • grande capacité d’absorption de liquide
  • grande capacité de rétention des éléments nutritifs du fumier
  • très faible dégagement d’odeur et d’ammoniac
  • faible pH, donc meilleur contrôle des bactéries et meilleure santé animale
  • garde les animaux propres
  • qualité de fumier intéressante
  • sécuritaire si consommée par les animaux

Inconvénients

  • poussiéreuse
  • gèle en hiver
  • couleur foncée

La ferme laitière Séjour de Compton, en Estrie, l’utilise depuis plus d’un an pour ses génisses. Dans cette vidéo, Charles Pouliot parle de son expérience.

http://youtu.be/73Ln0sI2HXA

Pour en savoir plus, lisez l’article La litière réinventée dans Le Bulletin des agriculteurs de novembre 2012.

Pour voir comment est récoltée la mousse de tourbe, suivez ce lien.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Josée Parent

Commentaires