La ministre Françoise Gauthier livre un message rassembleur aux délégués de l’UPA

Québec (Québec), 3 décembre 2003 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, s’est adressée aux 400 délégués de l’Union des producteurs agricoles (UPA) à l’occasion de leur 79e congrès annuel qui se tient du 2 au 5 décembre, à Québec.

Dans un message rassembleur, la ministre a surtout voulu exprimer son désir de travailler en concertation avec les agriculteurs et les agricultrices. « Je suis animée par la volonté de travailler en étroite collaboration avec vous et avec les intervenants de tous les secteurs de l’industrie, et ce, afin d’assurer notre succès national et international. C’est la capacité de concertation qui a permis au Québec de se distinguer, et je compte miser sur cet atout dans la mesure où les décideurs du secteur voudront bien s’impliquer davantage », a soutenu la ministre.

Par ailleurs, elle a profité de l’événement pour tracer un bilan plutôt positif des nombreux dossiers qu’elle a eu à traiter depuis son entrée en fonction, au printemps dernier, à titre de ministre dans le gouvernement Charest. Mme Gauthier a fait le point sur le dossier de la vache folle. Elle a rappelé que, dès le début de la crise, en mai dernier, Québec a reconnu qu’il était important d’agir. « Le gouvernement a toujours été à l’écoute des besoins de l’industrie. Mme Gauthier a souligné que, dans le contexte actuel des finances publiques, sa contribution était considérable ».

Dans le domaine de la production porcine, la ministre a indiqué qu’elle travaillerait de concert avec l’industrie. À ce sujet, elle a précisé qu’un plan d’action était en préparation et serait adopté prochainement. « Ce plan mettra en place les conditions nécessaires à la poursuite du développement de la production porcine, pour assurer une cohabitation harmonieuse et pour lever le temps d’arrêt. Nous devons oeuvrer à la mise en place d’un mécanisme favorisant l’implantation de nouveaux projets de porcheries. Ce mécanisme ne doit pas freiner le développement. Il doit être transparent et permettre aux promoteurs de faire valoir les efforts qu’ils déploient pour être conformes aux exigences environnementales. Il doit aussi permettre aux citoyens d’être mieux informés et ainsi plus rassurés », d’ajouter Mme Gauthier.

La ministre a souligné l’importance des femmes dans l’industrie agricole, une relève essentielle pour l’avenir de l’agriculture au Québec. « Les femmes jouent un rôle important dans le développement de l’industrie ainsi que pour l’évolution des mentalités. Voilà pourquoi nous devrons travailler ensemble pour améliorer les conditions de vie des femmes en agriculture », a-t-elle affirmé.

Enfin, elle a ajouté que la relève en agriculture figure au sommet de ses priorités, ce qui coïncide d’ailleurs avec le thème du 79e congrès de l’UPA. « La relève de demain sera encore mieux formée. Nous devons oeuvrer ensemble pour assurer que ces futurs agriculteurs et agricultrices puissent prendre la place qui leur revient dans le monde agroalimentaire québécois », a conclu la ministre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires