La mise en place de règles canadiennes en matière de produits biologiques favoriserait le commerce international

Greenfield (États-Unis), 2 décembre 2003 – Au nom de ses membres canadiens,l’Organic Trade Association demande aux consommateurs, auxenvironnementalistes et aux acteurs du secteur des produits biologiques duCanada de soutenir activement les projets d’élaboration de règles canadiennesqui exigeraient que les produits et les ingrédients biologiques, que ceux-ciaient été produits au pays ou importés, satisfassent aux normes mises del’avant par le gouvernement du Canada.

« De telles règles permettraient au Canada de négocier avec d’autrespartenaires commerciaux, en particulier l’Union européenne, à l’égardd’équivalences ou d’accords de reconnaissance, en plus de favoriser lapromotion du commerce international des produits biologiques. Ellesassureraient également que tout produit dit ‘biologique’ vendu au Canadarespecte des normes exécutoires », a déclaré Katherine DiMatteo, directricegénérale de l’Organic Trade Association (OTA), organisme qui représente tousles aspects du secteur des produits biologiques en Amérique du Nord.

Avant d’adopter des règles, le gouvernement canadien doit d’abord consulter la population et l’industrie des produits biologiques en vue d’obtenir des commentaires et des lignes directrices. La première séance deconsultation aura lieu le 23 janvier 2004 à Guelph, dans le cadre de l’édition2004 du congrès sur les produits biologiques à l’Université de Guelph. Desséances de consultation additionnelles ailleurs au pays sont égalementproposées pour février et mars.

Depuis 1999, l’industrie canadienne se plie à une norme volontaire enmatière de produits biologiques. En janvier 2003, les membres de l’industrieont rencontré des représentants d’Agriculture et Agroalimentaire Canada et sesont entendus sur le besoin de mettre en place des règles exécutoires pourfaciliter les relations commerciales avec des partenaires de l’envergure desEtats-Unis, de l’Union européenne et du Japon. Des rencontres subséquentes ontpermis de déterminer le cadre du projet de règlement.

« L’Organic Trade Association participe aux discussions visantl’élaboration de règles et de normes qui répondent aux besoins des Canadiens.Ce projet a été rendu possible par la coopération d’acteurs clés au sein dugouvernement canadien et de l’industrie des produits biologiques, et noussommes convaincus que le Canada pourra bientôt adopter de nouvelles règles.Auparavant, les consommateurs et les autres constituants canadiens devronttoutefois manifester leur soutien », a conclu Mme DiMatteo.

L’Organic Trade Association est une association commerciale reposant surl’affiliation qui représente tous les aspects du secteur des produitsbiologiques en Amérique du Nord. L’OTA compte 76 membres canadiens.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organic Trade Association (OTA)
http://www.ota.com/

Commentaires