La mort au feuilleton du projet de loi C-22 déçoit les agriculteurs

Ottawa (Ontario), 17 mai 2004 – Malgré les plaidoyers de dernière minute de l’industrie agricole, la session parlementaire semble en voie de se conclure sans que soit adopté le projet de loi C-22, qui apporte des modifications au Code criminel du Canada concernant la cruauté envers les animaux.

Ce projet de loi se trouve actuellement entre les mains du Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et constitutionnelles. Or, le Sénat ne siégera plus d’ici le déclenchement de l’élection fédérale, vraisemblablement la semaine prochaine. Par conséquent, le projet de loi, qui a été présenté pour la première fois en 2001, mourra encore au feuilleton.

Les groupes agricoles canadiens ont consacré beaucoup d’efforts à ce projet de loi pour faire en sorte qu’il assure un maximum de protection aux animaux et aux éleveurs canadiens qui travaillent avec eux. La semaine dernière, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) a écrit au sénateur George Furey, président du Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et constitutionnelles, afin de souligner que la version actuelle du projet de loi ralliait le milieu agricole et que le Comité devrait la soumettre en troisième lecture le plus tôt possible.

« Il est très décevant et frustrant également de voir toutes ces années de travail gaspillées, a déclaré Bob Friesen, président de la FCA. C’est aussi injuste envers les agriculteurs canadiens consciencieux, qui traitent leurs animaux selon les normes les plus rigoureuses, mais qui se trouvent plongés à nouveau dans l’incertitude quant aux pratiques d’élevage acceptées. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires