La MRC Thérèse-de- Blainville retire sa demande à la CPTAQ

Boisbriand (Québec), 13 novembre 2001 – A la faveur de nouveaux développements dans le dossier, la MRC Thérèse-de-Blainville a décidé de se désister de l’audience que la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ) devait tenir les 20 et 21 novembre au sujet du dézonage des terres agricoles situées au carrefour des autoroutes 13 et 640, à Boisbriand, afin de permettre l’implantation du méga-centre commercial Mills Boisbriand.

« Des développements très positifs sont survenus dans le dossier, mais les procédures prévues par la CPTAQ nous empêchent d’inclure ceux-ci dans la demande que nous avions déjà déposée. Nous prenons donc ce recul pour présenter un projet qui tiendra non seulement compte du projet de Mills – Ivanhoé Cambridge, mais aussi de nouveaux projets relatifs à l’industrie de l’automobile », a déclaré le préfet de la MRC Thérèse-de-Blainville, M. Yvan Deschênes.

Pour sa part, le maire de Boisbriand, qui est également président du Comité de soutien à l’industrie de l’automobile dans la région, M. Robert Poirier, a indiqué que le report de la présentation du dossier à la CPTAQ devenait indispensable afin de permettre à tous les intervenants locaux, régionaux et gouvernementaux de travailler à l’avènement de nouveaux projets des plus porteurs pour la région. « Nous avons travaillé d’arrache-pied avec de multiples intervenants et entreprises spécialisées afin d’assurer l’avenir de l’industrie de l’automobile dans la région et, de façon plus spécifique, celui de l’usine de GM. Nous voulons donc que la demande qui sera présentée à la CPTAQ tienne compte de cette réalité » d’indiquer M. Poirier.

Soulignons enfin qu’à la demande des différents intervenants, la Corporation Mills et Ivanhoé Cambridge ont accepté que leur dossier soit présenté plus tard à la CPTAQ. « Nous sommes très conscients des enjeux économiques auxquels la région fait face. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons accepté d’ouvrir la discussion au sujet de l’utilisation de certaines parties du terrain sur lequel nous nous proposons d’aménager le Centre Mills Boisbriand », a indiqué M. Paul Gleeson, vice-président, Développement d’Ivanhoé Cambridge.

Rappelons que par son unicité, son rayonnement extra-régional et son importante composante touristique, le Mills Boisbriand deviendra rapidement un générateur économique d’importance pour la région et son impact sur les commerçants et les centres commerciaux locaux sera positif.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ)

http://www.cptaq.gouv.qc.ca/

Commentaires