La norme de l’étiquetage « volontaire » des OGM est une fraude selon Greenpeace

Montréal (Québec), 8 septembre 2003 – Des associations de consommateurs, des groupes écologistes, des syndicats et des groupes populaires condamnent unanimement l’adoption d’une norme de l’étiquetage « volontaire » des OGM (organismes génétiquement modifiés) par un comité pro-OGM et pro-industrie.Après quatre ans de discussions vaines, l’Office des normes générales duCanada (ONGC) a pu obtenir une majorité grâce à la surreprésentation du lobbypro-OGM et des représentants gouvernementaux (au moins 30 des 38 votespositifs). Tout au long du processus de nombreuses associations deconsommateurs se sont retirés (dont l’Association des consommateurs canadiens)et nombre d’entre elles réclament désormais l’étiquetage obligatoire des OGM,entre autres, l’ensemble des associations de consommateurs du Québec. Quant augouvernement du Québec, il a voté contre l’étiquetage volontaire.

« Comme la norme “volontaire” inclut une clause qui prévoit que cettenorme ne sera appliquée que lorsqu’il existera une norme internationale (normeque le Canada bloque depuis des années), les consommateurs au Canada ne sontpas prêts de voir des étiquettes sur les aliments contenant des OGM », constateEric Darier. « Ceci démontre une nouvelle fois le manque flagrant de volonté dela part de l’industrie agroalimentaire et du gouvernement fédéral de vraimentinformer les consommateurs sur les OGM alors que plus de 90 % des gens auCanada réclament l’étiquetage obligatoire des OGM. »

« Il est incohérent que le gouvernement fédéral refuse l’étiquetageobligatoire des OGM alors qu’il a récemment adopté des normes obligatoirespour identifier les éléments nutritifs des aliments parce que les normesvolontaires étaient incomplètes ou on ne les appliquait tout simplement pas.C’est un manque de respect pour les consommateurs », souligne Charles Tanguayde l’Union des consommateurs.

« Le Canada, comme l’Europe, dispose des outils nécessaires pour de ladétection d’OGM à 0,1%. Tandis que l’Europe tolère une présence à 0,9 %, lanorme canadienne telle qu’elle vient d’être votée prévoit une marge detolérance de 5 % d’OGM dans les aliments sans qu’il soit nécessaire de lesétiqueter. On ne nous a pas écoutés, c’est vraiment dommage. De plus, etcontrairement à l’Europe, la norme volontaire canadienne ne parle pas desystème de traçabilité et d’identification qui permettrait une vérificationeffective et un suivi sérieux de ce qui sera inscrit sur les étiquettes », noteMickael Ricquart, d’Option consommateurs.

« Comme il n’y a pas eu de recherches indépendantes, approfondies et àlong terme qui prouvent l’innocuité des OGM à la fois pour la santé etl’environnement, on devrait appliquer le principe de précaution et retirer lesOGM de la chaîne alimentaire. L’étiquetage volontaire des OGM n’est qu’unmoyen de cacher le fait qu’on nous prend tous pour des cobayes », affirme DenisFalardeau, de l’ACEF de Québec et du Réseau québécois contre les OGM.

« Contrairement à la quarantaine de pays qui ont imposé l’étiquetageobligatoire, le gouvernement canadien agit en collusion avec l’industrie del’agrobiotechnologie en proposant l’étiquetage volontaire. Le Canada nie ainsile droit fondamental du consommateur de savoir ce que contiennent sesaliments », explique Gaétan Chateauneuf, vice-président du Conseil central duMontréal Métropolitaine de la CSN.

« Le gouvernement fédéral s’obstine à faire adopter l’étiquetagevolontaire des OGM alors que les sondages montrent que plus de 90 % desCanadiens veulent un étiquetage obligatoire. Le comité de la santé doitreprendre dès la rentrée parlementaire ses audiences sur l’étiquetage des OGMqui ont été suspendues sans raison », de conclure Mélanie Odell du Conseil desCanadiens.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil central du Montréal métropolitain (CSN)
http://www.total.net/~ccmm2/

Conseil des Canadiens (The Council of Canadians)
http://www.canadians.org/

Greenpeace Canada
http://www.greenpeacecanada.org/

Réseau de protection du consommateur
http://www.consommateur.qc.ca/

Réseau québécois contre les OGM (RQcOGM)
http://www.multimania.com/rqcogm/

Commentaires