La nouvelle Maison de l’UPA, une grande réalisation

Longueuil (Québec), 29 janvier 2004 – « Une belle et grande réalisation à l’image du dynamisme des productrices et producteurs agricoles et forestiers du Québec ». Voilà comment le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), M. Laurent Pellerin, a qualifié le nouvel édifice de la Maison de l’UPA, inauguré officiellement à Longueuil, en présence notamment du maire de cette ville, M. Jacques Olivier, de membres du conseil général de l’organisation et de dignitaires.

« La nouvelle Maison de l’UPA, de commenter M. Pellerin, est le fier et authentique symbole de notre action collective en agriculture. Un symbole de cette force qu’ont des hommes et des femmes de passion de croire à un même idéal et d’y travailler, les coudes serrés et avec une farouche détermination, pour le concrétiser. Ce nouvel immeuble est la digne ambassade, en ville, des gens de la terre. Preuve aussi de notre enracinement et de notre capacité de renouveau. »

La construction d’un nouvel immeuble était devenue une nécessité pour l’Union et ses partenaires. Depuis l’inauguration de la Maison de l’UPA, il y a une vingtaine d’années, le nombre de fédérations et de syndicats affiliés qui logent à cette enseigne a augmenté de façon importante, passant de 15 à 25. De nombreuses personnes travaillaient à l’extérieur de l’édifice faute de place, et plusieurs groupes affiliés avaient signifié des besoins d’espace en hausse.

L’agrandissement s’est fait en se souciant d’une intégration architecturale au premier bâtiment et avec la préoccupation de l’insérer au mieux dans la trame urbaine environnante. La Maison de l’UPA « rénovée » offre un haut niveau de visibilité et un accès facile, éléments importants et stratégiques pour l’organisation. Plusieurs services ont été ajoutés, entre autres la location de locaux, qui accueillent une demi-douzaine de nouveaux locataires, dont la Banque Nationale (service des comptes commerciaux) et La Financière agricole du Québec. Un total de 700 personnes travaillent maintenant dans l’édifice, dont 500 de la grande famille UPA, ce qui en fait un des plus importants employeurs privés de la Ville de Longueuil.

Il est significatif au demeurant qu’un ensemble immobilier d’une telle importance porte le nom de « Maison de l’UPA », a expliqué M. Pellerin. « Ce n’est pas sans raison, mais bien parce que cette désignation renvoie à une de nos valeurs fondamentales en agriculture, la ferme familiale, où la maison occupe une place centrale, lieu de rassemblement par excellence et endroit où il fait bon vivre et se ressourcer. Notre nouvelle « demeure », à l’instar de nos 16 autres fédérations régionales qui, elles aussi, ont pignon sur rue partout en province, se veut d’ailleurs à cette image : pôle de rayonnement, accueillante pour tous ceux qui s’y trouvent et s’y retrouvent. »

Les travaux du nouvel édifice de quatre étages se sont étendus sur un peu plus d’un an et demi. L’ajout a fait plus que doublé la superficie du bâtiment d’origine, passée de 80 000 à 180 000 pi2. Le nombre d’emplacements de stationnement a d’autre part été considérablement augmenté. D’importants aménagements paysagers ont en outre été réalisés pour harmoniser le tout à l’environnement immédiat, principalement le long de la piste cyclable et du boulevard Roland Therrien, le tout améliorant l’esthétique des lieux.

Cet agrandissement est également le fruit d’une belle collaboration entre tous les partenaires de la Maison. Il est important, en effet, de se rappeler que la Maison de l’UPA met en application un mode de gestion unique, fondé sur la concertation et l’engagement décisionnel et financier entre la Confédération et ses groupes spécialisés qui adhèrent, par libre choix, à une entente de régie commune. Tous ces partenaires participent activement à la gestion et à l’administration responsable de ce précieux patrimoine des producteurs agricoles qu’est la Maison de l’UPA. Ils ont vu au bon déroulement du projet, dans le respect du budget initial et des exigences d’autofinancement à même les revenus qui seront générés.

Rappelons que l’UPA est un mouvement collectif voué à la défense des intérêts des agriculteurs de même qu’à la promotion de l’agriculture et de la forêt privée. Avec ses 16 fédérations régionales et ses 25 fédérations et groupes spécialisés, elle représente les 44 000 producteurs et productrices agricoles présents partout en province, qui ont fait de l’action collective et de la ferme familiale un fleuron de l’agriculture québécoise.

L’action de l’UPA va au-delà du seul syndicalisme agricole. Elle est engagée pleinement dans la commercialisation de produits agricoles pour une valeur de 4,2 milliards annuellement par l’intermédiaire de la mise en marché collective, soit quelque 80 % de tous les produits agricoles mis en marché au Québec. L’UPA et ses fédérations affiliées veillent en fait à l’encadrement des conditions de cette mise en marché : transport, garanties d’approvisionnement, garanties de paiement, qualité/salubrité des produits et traçabilité des aliments, la plus récente initiative de l’UPA au bénéfice des consommateurs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires