La plate-forme bioalimentaire des Libéraux récupérée par les Verts!

Montréal (Québec), 6 mars 2007 – Le Parti vert du Québec reprend à son compte la plate-forme bio-alimentaire énoncée par Jean Charest à l’élection de 2003. La formation de Scott McKay appuie l’essentiel des propositions faites à l’époque par les Libéraux. « Leurs propositions, comme l’étiquetage obligatoiredes OGM, étaient excellentes à plusieurs égards. Mais depuis 2003, nonseulement ils n’ont rien fait, ils sont allé dans une direction contraire,carrément néfaste à la santé! » affirme M. McKay.

Scott McKay rappelle que l’objectif des Libéraux était de protéger lasanté publique contre les abus dans le domaine agricole. L’étiquetage des OGMet le contrôle de l’élevage porcin se voyaient ciblés. Il s’agissait alorsd’accorder davantage de pouvoir aux communautés locales. Le chef des Vertscite en exemple une déclaration formelle de M. Charest qui écrivait en 2003que « Le Parti libéral permettra aux communautés locales d’exercer un plusgrand pouvoir de décision dans l’utilisation du territoire et sur l’évolutiondes activités en territoire agricole » .

Quatre ans plus tard, M. McKay constate que le gouvernement Charestrefuse l’étiquetage des OGM. Pire, il réfute la compétence des Municipalitésrégionales de comté (MRC) qui, comme celle de Kamouraska, ont adopté unrèglement visant le contrôle des odeurs émanant des élevages porcins et ledéveloppement harmonieux des usages et des activités en milieu agricole.

« Ce règlement n’est pas conforme aux orientations gouvernementales en matière de protection du territoire et des activités agricoles. (…) Par conséquent, la MRC de Kamouraska devra revoir (…) son règlement de façon à permettre l’implantation de nouveaux élevages porcins sur gestion liquide des déjections. » Lettre de Nathalie Normandeau à Jean-Guy Charest, préfet de la MRC le 11 janvier 2007).

« En ce qui concerne la protection de la qualité de l’eau, le gouvernementCharest continue de fermer les yeux sur les pires abus qui contaminent notreprécieuse ressource » estime M. McKay. Pour le Parti vert, le niveau déjà élevéde phosphore dans plusieurs des cours d’eau du Québec justifie l’interdictionde toute nouvelle porcherie sur lisier. Il s’agit de préserver la santé descommunautés locales par le développement d’une agriculture plus diversifiée,créatrice d’emploi et à dimension humaine.

Dans le domaine bio-alimentaire, M. Charest va-t-il avouer son échec,comme il l’a fait dans le domaine de la santé? » questionne le chef des Verts.Pour Scott McKay, « L’approvisionnement des Québécois en aliments sains et eneau de qualité est essentiel au maintien de la santé publique et, à ce titre,un vote pour les Verts permettra de forcer le gouvernement à agir ».

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Parti libéral du Québec
http://www.plq.org/

Parti Vert du Québec
http://www.partivert.org

Commentaires